film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique 400 Days

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

L’approche minimaliste de la science-fiction peut parfois amener quelques très bonnes surprises. William Eubank livrait notamment en 2014 The Signal, un métrage à petit budget foncièrement étrange, énigmatique et diaboliquement tendu. Doté d’une enveloppe toute aussi limitée, le newcomer Matt Osterman déroule également un concept intéressant : un huit-clos de longue durée dans un simulateur spatial. Le réalisateur rassemble pour ce faire un casting séduisant recruté au sein de la division TV de DC Comics : Caity « Canary » Lotz, Brandon « Superman / Atom » Routh et Tom « Nega-Flash » Cavanagh. L’ensemble ne tient malheureusement à aucun moment ses promesses. 400 Days, 91 minutes d’ennui profond.

 

 

Sur le fond, 400 Days n’avance rien de bien neuf. Mais si le principe de « quête spatiale » a déjà donné lieu à d’innombrables essais cinématographiques depuis l’œuvre maitresse que reste 2001 : l’odyssée de l’espace, le registre ouvre le champ de tous les possibles. Libre à chaque réalisateur d’aborder l’aventure avec réalisme ou démesure, sens du divertissement hollywoodien ou soucis du potentiel dramatique. 400 Days navigue pour sa part entre plusieurs tendances, le métrage misant sur une idée réaliste mais greffant rapidement de ci et là de multiples éléments fantastiques. Pourquoi pas. Embarquée dans un simulateur afin de préparer un futur voyage sur Mars, une équipe de quatre astronautes – trois hommes, une femme – est contrainte à l’isolement pendant plus d’une année. Confiné sous terre, le petit groupe doit ainsi faire face à quelques situations d’urgence planifiées par leurs supérieurs. Lorsqu’il perd le contact avec l’extérieur, ce dernier croit ainsi à un exercice. Les quatre co-équipiers vont pourtant progressivement prendre conscience que le monde extérieur semble avoir changé en leur « absence ». 400 Days tente donc l’enchainement « film d’aventure spatiale » / « post-apo ténébreux ». Matt Osterman foire malheureusement son film sur les deux tableaux.

 

 

Malgré de rares fulgurances côté tension, 400 Days affiche une rythmique honteusement poussive. Matt Osterman n’a globalement rien d’intéressant à raconter, et tente de ce fait de camoufler les carences d’un scénario ultra-light derrière un pseudo-suspense rapidement éventé. Le principal ressort du métrage tient en effet dans la tentative de son géniteur à créer un semblant de trouble entre la simulation et la réalité, effet mal construit et assez peu efficace. Visiblement obnubilé par cette volonté de semer le doute dans l’esprit du spectateur – n’est pas Lynch qui veut –, le cinéaste néglige absolument tout le reste. A commencer par la puissance dramatique qui aurait pu naitre de l’isolement ses quatre personnages centraux, d’autant plus que deux d’entre eux semblent vivre une situation amoureuse complexe. Sur le plan émotionnel, 400 Days témoigne d’un vide intersidéral. En résulte quarante minutes absolument interminables capturées dans un trois pièces d’une blancheur clinique. Dur. Le métrage échoue de plus à faire décoller la machine à partir de la libération tant attendue, Osterman se contentant d’empiler mollement des séquences d’exploration nazbroques sans prendre le temps de livrer une quelconque tentative d’explication à la situation. Définitivement torpillé par un cliffhanger risible qui laisse un amer sentiment d’inachevé, le film n’est absolument jamais divertissant ou touchant.

 

 

S’il reste un artisan plutôt appliqué, Matt Osterman ne brille jamais par son audace. Sa réalisation se montre purement fonctionnelle et s’accompagne d’une sensibilité esthétique vraiment timorée. Les blancs immaculés de la navette deviennent rapidement lassants, alors que les environnements sous-éclairés de la deuxième partie du film n’instaurent aucun sentiment de peur ou de danger. L'ambiance du film tient sans surprise de l'échec total. Le tout se montre par ailleurs assez irréaliste et vire à deux-trois reprises dans des développements complètements idiots – l’histoire du rat, la folie hallucinante de l’un des passagers et l’inutilité de l’experte psychiatre, larguée dès les premiers troubles –. Les acteurs cachetonnent entre deux épisodes d’Arrow ou The Flash, mais l’ensemble est correct en ce qui concerne l’interprétation. C'est déjà ça. On a évidemment vu mieux, mais aussi bien pire.

 

 

400 Days est un « petit film » à réserver aux malades de science-fiction et autres curieux du cinéma indé. Le métrage n’est pas abominable ou nanardesque, mais pèche gravement par manque d’audace, voire tout simplement d’idées. Inutile.

 

Auteur :

Critique vue 34841 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 89+16

Votre réponse :

Ray2.0 13-05-2017
ce film est à vomir ! d'une nullité sans égale ! et l'histoire ne se dérouel pas sous terre mais dans l'espace en fin du moins c'est censé se déroulée dans l'espace ce n'est qu'à la fin qu'on apprend qu'ils sont en réalité sous terre.
Aouch 10-01-2017
Un jeu d'acteur du niveau de "Plus belle la vie", des personnages sans charisme, des répliques sortis d'une série B: "Je suis encore saoul parce que ma femme ma plaqué il y a 4 jours".
Osterman ne nous respecte tellement pas que même après nous avoir chié dessus pendant les 3/4 du film, après la petite lueur d'originalité de quand ils découvrent l’extérieur, on tombe sur une fin "ouverte".

NAN MAIS on peut faire une fin ouverte quand on a fait un film comme Inception mais m*rde là c'était le minimum que de nous expliquer le pourquoi du comment après un tel ennui...
Frustration

BEN 28-05-2016
Kolbo, le fait de ne pas avoir réalisé de film ne n’empêche pas de poser un regard critique sur le cinéma. Mais difficile de t'en vouloir, cette attaque étant probablement la plus répandue sur le net dès qu'il s'agit d'exprimer son désaccord avec le rédacteur d'une critique. Et non, je me manque pas du tout d'imagination mon ami. Est-ce si difficile de concevoir que quelqu'un n'aime pas ce film ? Tous les goûts sont dans la nature, et dans le cas présent je suis loin d'être le seul à souligner les faiblesses de ce métrage.
Sarah 28-05-2016
Sincèrement, j'ai trouvé ce film intéressant. Tout au long je me posais des questions sur ce qui se passait et j'ai aimé ça. Si vous êtes du genre à toujours analyser la situation vous allez adorer. De mon bord, j'ai su comprendre qu'ils étaient en fait en train de tester un drogue agissant sur un groupe. Alors, tout les personnages inquiétants comme le vieil homme qui était entré, les paysans cannibales et etc étaient irréels, sauf quand ils entrent dans la navette à la fin. Ce serait plutôt Bug et leur autre compagnon qui auraient échoué le test de la drogue hallucinative(qui les a menés à la schizophrénie comme pour certaines drogues dures) et qui seraient retournés à la navette, ce qui veut dire que Téo et Émily auraient tué leurs compagnons. Si on analize bien, cette histoire est riche.
Kolbo 11-05-2016
Je pense que si tu t'es ennuyé autant, c'est que tu dois manquer d'imagination. Tout est suggérer dans ce film et c'est au spectateur de trouver ses propres explications. Je trouve qu'en faisant ce choix le réalisateur a au contraire fait preuve d'audace. Toi qui te permet de dire que ce film est inutile, je me demande ce que tu as bien pu écrire comme histoire ou encore réaliser comme film pour te permettre un tel jugement.
leannacoco 24-04-2016
entièrement d'accord avec cette critique du film. Je suis restée sur ma fin, et le film est un ennui total. 1h30 perdu dans un vide intersidérale. "Inutile, chiant, ennuyant et fade" serait la description parfaite.
Hmdll 01-03-2016
"Pose ton flingue Ben , fait pas de conneries".
mars2000 13-01-2016
Ce Film est excellent...et laisse travailler l'imagination...ce type de film ne meurt jamais...il continue à travailler dans notre Esprit en arrière plan...
Nicof 02-01-2016
Une atmosphère étrange et bien prenante qui s'essouffle sur le dernier quart du film.
Ce film vaut le coup d'oeil, mais il est vraiment regrettable qu'il n'y ai aucune trace d'explication sur la fin.
miou 07-12-2015
C'est vraiment nul. Aucune évolution sur l'intrigue principale. Tout est dans le trailer. Même la fin n'apporte rien.

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction