film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique An American Crime

Fiche     Critique    Acheter le DVD / BluRay

pub

Milieu des années 60. Gertrude Baniszewski séquestre de manière horrible la jeune Sylvia Likens dans sa cave, faisant participer ses enfants et ceux du quartier. Histoire vraie faisant partie de ces faits divers ayant bouleversés l’Amérique, sa transposition à l’écran a lieu en 2007 à travers deux films sortant de manière quasi-simultanée : An American Crime de Tommy O’Haver et The Girl Next Door de Gregory Wilson. N’ayant pas bénéficié d’une sortie en salle, An American Crime est passé directement par la case vidéo, étonnant au vu du casting regroupant Ellen Page, Catherine Keener et James Franco. Malgré ça, le film n’en demeure pas moins médiocre et ne vise jamais plus haut que ce qu’il est, c’est-à-dire un téléfilm qui malgré quelques qualités ne parvient pas à s’imposer comme une oeuvre marquante.

 

 

Tandis que The Girl Next Door s’inspire assez librement de cette tragédie, An American Crime se veut davantage fidèle aux faits. Gertrude Baniszewski est ici décrite comme une femme faible physiquement, dépassée par la charge de ses enfants et les ennuis financiers. Afin d’améliorer sa situation, elle propose à un couple de prendre en charge leurs deux filles le temps qu’ils partent gagner leur vie sur les routes comme forains, le tout moyennant 20 dollars par semaine. Hélas, ils ne connaissent pas le véritable visage de la femme à qui ils ont confié leurs enfants. Présentée comme instable dès le départ, Mme Baniszewski ne dévoile sa face cachée qu‘au fil du récit. Comparé aux véritables faits, l’ensemble délivre pourtant une vision bien trop consensuelle du personnage tant l’horreur qu’a subit la jeune fille est inhumaine et révoltante. Certes le choix de ne pas sombrer dans la surenchère et les scènes gores à outrance est judicieux, laissant faire l’imagination, mais dans le cas présent l’ensemble reste relativement sage quand on sait que ce fait divers est considéré comme « le pire crime perpétré contre une personne dans l'histoire de l'Indiana ».

 

 

On se rend rapidement compte de l’enfer dans lequel est tombée la jeune Sylvia Likens, interprétée avec un certain talent par Ellen Page. Au delà des agissements de la mère de famille, ce sont les réactions des enfants qui choquent. Ainsi la jeune fille n’est plus considérée comme un être humain mais comme un objet, simplement là pour divertir, devenant une véritable martyre. Ces actes de torture ayant été démontrés lors du procès, on ne peut qu’être davantage choqué par de tels agissements, détachés de toute morale et de toute humanité. Tout comme les réactions des voisins et des proches qui préfèrent se tairent, laissant le mal se faire en silence, prouvant que dans cette histoire personne n’est totalement innocent. Malgré une structure extrêmement linéaire le film se présente entrecoupé par les scènes du procès, idée efficace qui permet un recul face à cette tragédie. Hélas, le métrage manque de souffle et de conviction, ceci étant principalement dû à une mise en scène peu inspirée. Certes le choix d’une réalisation classique et sobre semble préconisée pour traiter d’un tel fait mais une approche plus élaborée, peut être plus sensitive, aurait permise un impact émotionnel plus fort. Le film ne parvient donc jamais à accrocher réellement, lissant la véritable histoire et l’aseptisant de manière trop importante.

 

 

De plus, les personnages frôlent parfois la caricature, celui de Gertrude Baniszewski manquant clairement d’ampleur psychologique, tout comme les rôles secondaires. Ce défaut n’est pas aidé par la fadeur visuelle du métrage, limitant au maximum les approches artistiques. Peu ambitieux donc, le film apparaît davantage comme une simple commande à laquelle Tommy O’Haver semble se plier sans réelle ambition. Ainsi le métrage ne parvient jamais à se situer, présentant par moment Gertrude Baniszewski comme une femme victime de sa situation puis la transformant en véritable bourreau atrocement sadique l‘instant suivant. Il aurait été préférable que ces différents aspects de sa personnalité soient plus travaillés afin d’éviter cette impression d’incrédibilité. Ainsi, malgré l’interprétation convaincante de Catherine Keener, son physique reste inévitablement trop amical comparé à celui de la véritable Gertrude Baniszewski, effrayante sur les quelques photos la représentant. Néanmoins, le film reste réellement touchant et effrayant par moment mais davantage par son récit, auquel il est difficile de rester indifférent, que par le film en lui-même.

 

 

An American Crime est donc décevant de part son manque flagrant d’ambition et aboutit à un résultat bien trop gentillet étant donné la tragédie dont il s‘inspire. Reste qu’il a au moins le mérite de coller aux véritables faits là ou The Girl Next Door prenait davantage de libertés. Néanmoins, ce dernier réussi là où An American Crime échoue : heurter le spectateur.

Auteur : NICO

Critique vue 9850 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 64+47

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction