film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Daisy

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Si vous comptez avoir un bambin ou en adopter un, Daisy va laisser des traces ! En effet, un couple, Thomas et Martha, perdent ici leur enfant.  Ils décident donc de déménager dans le petit village d’où est originaire Thomas. Là-bas, ils font la connaissance d’une petite fille, Daisy, craint par tous les habitants du village. Les parents de cette dernière ayant disparus, Thomas et Martha hébergent Daisy chez eux. Mais est-elle simplement une enfant perturbée, ou le diable en personne ?

 

 

Les situations pour le moins dramatiques se multipliant durant le métrage, nous pourrions répondre à cette question, sans trop d’hésitation. Daisy est le Mal. Nous comprenons alors assez bien l’objectif du réalisateur : nous faire pencher tantôt d’un côté, tantôt de l’autre. Mais ça ne prend pas. On comprend vite que l’enfant est davantage sous l’emprise du démon que d’une pathologie grave. Cela enlève tout suspens à ce Daisy. Et puisque l’intrigue est quasi-centrée sur l’enfant, on peut dire qu’il n’y a plus de suspens du tout. Passé quelques séquences, le spectateur n’attend même plus la prochaine situation alarmante.

 

 

Le thème n’est de plus pas très original, à savoir l’enfant supposé être innocent qui martyrise son entourage. Martyriser reste d’ailleurs un bien grand  mot. Nous n’avons pas affaire ici à de l’épouvante ou à de l’horreur, ni à un thriller. Un drame peut-être ? Pourtant, il n’y a pas grand-chose de dramatique là non plus. Certains personnages sont de vraies têtes à claques, en particulier Martha et l’enfant. Du côté de ce dernier, c’est bien évidemment volontaire, quoi que le fait d’être une peste n’implique pas forcément celui d’avoir l’air complètement idiot. Cela aurait pu et dû être intéressant d’être face à une enfant manipulatrice et rusée. Seulement, c’est désespérément vide, tout comme le regard de Daisy. Du côté de Martha, on se demande comment elle peut être aussi naïve. A ce stade, cela relève même de la bêtise. On en arrive donc à des scènes absurdes voire pathétiques. Et comme souvent, un des deux membres du couple se rend compte que quelque chose cloche, ici le mari. Malgré tous les avertissements et les mises en garde, le personnage de Thomas apparait impuissant, inutile.

 

 

C’est presque un euphémisme de dire que la fin de Daisy nous laisse sur notre faim, tant on peut dire qu’on ne s’est jamais vraiment mis à table. C’est incompréhensible et on  ne sait pas quoi en penser, sûrement rien d’ailleurs. Notons que ce n’est pas comme si nous nous attendions à obtenir des réponses. Il serait incongru, aux tous derniers moments du film, d’obtenir une fin palpitante, une chute qui nous fasse basculer de notre siège. Le seul mouvement que nous aurons à  faire, c’est celui d’appuyer sur le bouton « arrêt » de la télécommande.

 

 

Il en ressort quelque chose d’assez  fade, d’ennuyant et de long. Nous sommes très loin du génial Esther auquel nous ne n’avons de cesse de le comparer tout au long du film. Le verdict : une pâle, très pâle copie. Dommage, Daisy aurait peut être gagné à s’en inspirer d’avantage ou au contraire à s’en éloigner complètement afin de ne pas tomber dans le déjà vu et les clichés.

 

Auteur : ANNE-LAURE

Critique vue 4344 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 99-12

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction