film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Fright Night 2 : New Blood

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Hollywood semble parfois marcher sur la tête. Assez mauvais dans le fond comme sur la forme, le remake de Fright Night n’avait clairement pas su trouver son public. Ce qui n’aura nullement empêchés les producteurs de mettre en chantier une suite au rabais pour le marché vidéo. Intitulé Fright Night 2 : New Blood, ce nouvel épisode cumule sans surprise toutes les tares du projet bis torché à la va-vite. Pire, le film d’Eduardo Rodriguez innove se présentant comme une relecture foireuse du premier épisode. Bien que présenté comme une séquelle, Fright Night 2 : New Blood conserve en effet les mêmes personnages mais ne se base à aucun moment sur les événements du précédent opus, qui a ici disparu de la ligne temporelle.

 

 

Difficile de comprendre le véritable objectif du scénario rédigé par Matt Venne – déjà coupable d’abominations comme Mirrors 2 ou La Voix des Morts : la Lumière –. Ce dernier se risque en effet ici à une simple variation en changeant grosso-modo le décorum sans pour autant toucher à la trame générale du Fright Night 2011. Le vampire Jerry, auparavant incarné par Colin Farrell, est tout juste féminisé sous le nom de Gerri, l’Amérique se voit troquée contre la Roumanie et les acteurs initiaux remplacés par des cachetonneurs de seconde zone. Pour le reste, rien de neuf sous le noir soleil. La manœuvre n’est pas foncièrement nouvelle, mais le choix d’opter pour un retour à la case départ reste nettement plus surprenant. Exit les événements de Fright Night 2011. Ces derniers sont en effet effacés par Rodriguez qui déroule ici le même schéma, les mêmes personnages et les mêmes rebondissements. Fright Night 2 : New Blood se risque à une formule pour le moins inédite en se positionnant en remake du remake, sans pour autant clairement afficher ses intentions. Inutile donc de compter sur un quelconque effet de surprise. Les protagonistes meurent comme par le passé – le geek Ed, vampirisé en cours de route –, le héros est une nouvelle fois soumis à une petite amie en cours de mutation et la grande méchante succombe dans des conditions identiques. Passionnant.

 

 

L’histoire s’avérait déjà relativement naze sur le précédent métrage, et reste tout aussi inintéressante dans le cas présent. Le choix de l’Europe de l’Est offre tout juste à Eduardo Rodriguez l’occasion de capturer quelques décors gothiques sympathiques. En partant d’une trame narrative inédite, le cinéaste aurait notamment pu livrer un bis agréable, le choix de positionner une comtesse Báthory ultra-sexy en guise de grand-méchant restant séduisant. Au-delà de son côté copié-collé, Fright Night 2 : New Blood s'avère malheureusement bancal, le film hésitant constamment entre orientation grand public – l’histoire d’amour niaise digne d’un teen-movie – et gore craspec. Etonnamment, Rodriguez intègre en effet de ci et là un petit chapelet de séquences brutalement inspirées, voire légèrement érotiques. Un anticonformisme timide qui ne sauve pas le métrage du naufrage, ce dernier se voyant perpétuellement tiré vers le bas par son lot d’incohérences minables – le héros semble plus agile que Spider-Man –, de rebondissements hasardeux et de dialogues aussi faisandés qu’inutiles.

 

 

Jetés dans cette entreprise hasardeuse, les acteurs livrent de ce fait de pitoyables performances. Peuplé d’ados têtes à claques et de vampires à l’aspect constamment salopé par des maquillages risibles, Fright Night 2 : New Blood peine à s’habiller d’une quelconque crédibilité. Jamie Murray – la « nouvelle » Gerry – s’en sort un peu mieux que la moyenne en abusant constamment de sa plastique irréprochable afin de compenser un réel manque de charisme. Pourquoi pas. Epaulé par un budget clairement revu à la baisse, Fright Night 2 : New Blood se montre par ailleurs esthétiquement dégueulasse. Les effets spéciaux sont absolument immondes, à l’image de la mise en boite d’Eduardo Rodriguez, impersonnelle et bâclée au possible, voire parfois complètement illisible – les effets stromboscopiques gerbants– .

 

 

Fright Night 2 : New Blood est un métrage inutile. Doté d’un script absolument lamentable, cette « séquelle » sans le sou ni la moindre imagination s’avère à peine regardable. Un pur film de commande, préparé par une bande de faiseurs uniquement désireux de faire rentrer quelques billets verts tant que le premier film est encore plus ou moins présent dans l’inconscient collectif. Affaire classée.

 

Auteur :

Critique vue 5862 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 68+43

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction