film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Gantz 2 - Revolution

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

L’exception est désormais devenue courante. Autrefois réservée à quelques cartons assurés d’une belle carrière au box-office – Retour vers les Futur 2 & 3 –, la production de deux métrages dévoilés coup sur coup dans les salles obscures tend presque à se banaliser. Tourné dans le sillage de Gantz – Au Commencement, ce second opus se profile donc comme une suite directe. Mais parvient néanmoins à se détacher en partie d’un premier épisode plutôt réussi, Shinsuke Sato adoptant pour ce faire une approche légèrement différente. Bien moins orienté action que son prédécesseur, Gantz 2 - Revolution témoigne surtout d’une plus grande indépendance vis-à-vis du manga originel. Un virage relativement risqué mais bien négociée par le cinéaste, qui livre une œuvre dotée d’une conclusion inédite et satisfaisante.

 

 

Etirée sur plus de trente tomes, l’histoire de Gantz a connue divers revers de fortune. Entre résurrections récurrentes et bastons interminables, les personnages vont et viennent au rythme d’un scénario présentant une fâcheuse tendance à la répétitivité. Le symptôme est bien connu – Dragon Ball – : arrivée d’un méchant costaud, extermination en règle, arrivée d’un vilain encore plus coriace, ad-vitam aeternam. Le tout s’en oublier la mort / résurrection des protagonistes centraux, amenés à se faire démembrer / dérouiller la gueule entre deux étincelantes victoires. Désireux de sortir des schémas attendus, Shinsuke Sato livrait avec Gantz 2 - Revolution une adaptation furieusement premier degré. Une orientation qui évinçait totalement certaines spécificités du manga, à commencer par son omniprésente tendance à verser dans le cul racoleur et purement gratuit. Bien que contestée par les puristes, cette absence d’érotisme sonne une nouvelle fois comme une quasi-nécessité, tant l’humour léger du travail d’Hiroya Oku tranchait avec le ton noir et sérieux adopté par Sato sur pellicule. Loin de se limiter à ces quelques indispensables coupes, ce dernier pousse l’expérimentation plus loin avec ce second volet. Quasiment détaché du matériau originel, Gantz 2 - Revolution s’abandonner très rapidement dans un développement très librement inspiré de l’œuvre littéraire.

 

 

Respecter à la lettre le déroulé de Gantz n’offrait qu’une simple alternative de copié-collé à Shinsuke Sato. Loin de se limiter à une déclinaison de ce qu’il a eu l’occasion de mettre en image avec Gantz – Au Commencement, le cinéaste pioche de ci et là quelques éléments – le retour de Nishi, les vampires, les défaillances de la boule noire –  afin de construire un synopsis plus riche en rebondissements que son prédécesseur. Des nouveautés appréciables qui offrent à Gantz 2 - Revolution une épaisseur nettement plus intéressante que le premier volet, le métrage multipliant les enjeux dramatiques. Relativement riche en sous-intrigues, le travail de Shinsuke Sato manque malheureusement d’apporter les  clés nécessaires à la lisibilité d’une intrigue particulièrement foisonnante. Difficilement pénétrable dans sa seconde moitié,  Gantz 2 - Revolution mise presque sur une libre-interprétation des événements pour éviter les indispensables explications de fin de parcours. L'option s'avère séduisante, mais l’ensemble aurait parfois gagné à témoigner d’une plus grande clarté, d’autant que Sato semblait ici vouloir insister sur l’importance des personnages et de leurs histoires respectives. Exit donc l’action non-stop, qui impose de ce fait à Gantz 2 - Revolution une rythmique bien plus modérée que l’opus précédent.

 

 

Si cette soudaine volonté de creuser le fond reste bienvenue, le travail de Shinsuke Sato se voit occasionnellement  miné par de regrettables longueurs. Particulièrement avare en séquences burinées, Gantz 2 - Revolution s’avère par ailleurs décevant dans le choix des ennemis catapultés au premier plan. Exit les aliens maousse-costauds, le film s’attarde plus que de raison sur la race humanoïde des vampires. Et amène avec ce choix une quasi-disparition du côté foutraque et original inhérent aux looks déjantés des extraterrestres. Dommage. Sato rattrape néanmoins le coche en emballant le tout avec maestria. Les scènes d’action dont s’habille Gantz 2 - Revolution se montrent visuellement ébouriffantes, la bataille installée dans le métro de Tokyo se parant d’une beauté digne des plus gros budgets Américains. Techniquement très à l’aise, le cinéaste livre certes le spectacle avec une plus grande parcimonie, mais parvient à signer une belle brochette de séquences hautement explosives palliant en partie la relative monotonie des dialogues. Le final se profile pour sa part de manière quelque peu attendue, mais conserve au moins le mérite d’apporter une véritable fin à l’histoire, là ou le manga se contente de délayer inlassablement le concept de départ. Plutôt appréciable.

 

 

Si Gantz 2 - Revolution conserve le ton du premier volet, Shinsuke Sato livre un film déroutant et intéressant, malgré quelques défauts notables. Un poil trop dépouillé en matière de testostérone – la violence, marque de fabrique du manga, est aux abonnés absents –, le métrage s’oriente dans une direction qui le démarque définitivement de son modèle. Un bon complément.

 

Auteur :

Critique vue 12347 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 53-20

Votre réponse :

Texasflood 26-08-2012
J'ai de loin préférer le premier volet car le second opus n'apporte rien de nouveau, je dirais même qu'il s’essouffle avec beaucoup moins d'action que son prédécesseur. Ma note : 11/20
DarkouaX 10-06-2012
pour avoir lu le manga ou plutôt toute la série xD..... il faut être un parfait imbécile pour espérer voir un jour un film aussi gore que le manga donc pour ma part je pense que cette version cinématographique et parfaitement réussie d'une part et d'autre part pour ceux qui ne sont toujours pas content du résultat s'attendant a un copier coller du manga......franchement vous êtes vraiment vraiment vraiment bête. MANGA = EXTRAPOLATION des choses. alors arrêtez un peu d’imaginé un jour un manga copier coller en film ou alors c'est un love hina ou autre connerie de ce genre bref j'ai acheter les deux dvd parce que je pense que c'est quelquechose qu'il ne faut pas raté..... juste du lourd

sachnight 03-02-2012
Pour tous ceux qui lise le manga!!! C'est une catastrophe ce 2éme opus!! Même si l'article est parfaitement rédigé. Personnellement, je comprend pas l'orientation du film!!! Pourquoi modifier l'histoire original pour ce resultat?? Sincérement ecoeuré de A à Z...
RBC973 03-02-2012
Pour avoir lu le manga, je trouve que la liberté qu'a pris le réalisateur donne une belle fraicheur au scénario complexe et parfois redondant de GANTZ !
En accord avec cette critique !

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction