film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Goal of the Dead

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

La comédie horrifique est un genre très particulier, réservé à un public bien ciblé, souvent friand de nanard. Goal of the Dead apparaît comme une petite bouffée d’air frais dans le paysage du cinéma français en s’annonçant drôle, décalé et zombiesque. Reste maintenant à savoir si son concept à la Grindhouse suffira à donner l’intérêt nécessaire à cette production qui met sous les projecteurs Alban Lenoir que vous avez peut-être aperçu dans la série de Simon Astier, Hero Corp.

 

 

Le titre pourrait se suffire à lui-même, avec un peu d’imagination. « Le but de la mort » parle en effet de football et de morts-vivants, ou de morts-vivants qui jouent au football ? N’allons pas trop loin. Goal of The Dead est divisé en deux parties, deux mi-temps, à l’instar d’un match de foot. Chacun des films dure 1h10 et est réalisé par une personne différente, à savoir Benjamin Roger pour la première partie et Thierry Poiraud pour la seconde. Sans vouloir spoiler, sachez que le synopsis du film dévoile la quasi-totalité de l’intrigue. L’équipe de l’Olympique de Paris - ben oui, il fallait satisfaire tout le monde… - est une équipe populaire, les champions du ballon rond. Cette dernière va donner le dernier match de la saison contre une autre bonne dernière du classement et dont le capitaine de l’Olympique de Paris est originaire. Samuel Lorit est donc le « héros » de cette histoire. Proche de la retraite, il est un peu snobé par le milieu, et surtout dans son village, la raison de cette indifférence étant à découvrir dans le film.

 

 

Goal of the dead regroupe un paquet de personnages caricaturaux : le capitaine à la retraite, le jeune espoir adulé de tous, un entraîneur passionné et dépressif, un manager vénal, une journaliste en quête de scoop etc. Tout ce beau monde ramené dans la ville de Capelongue, petit village bien franchouillard qui va voir son monde basculer suite à une contamination à base de vomi facial. Honnêtement, il n’y a aucun intérêt à avoir découpé le film en deux, surtout qu’ils sont diffusés l’un après l’autre. Goal of The Dead dure environ 2h30, ce qui n’est pas inédit au cinéma, il se permet même de nous faire un résumé au début du deuxième, après 1h10, de peur que notre mémoire soit similaire à celle d’un poisson rouge amnésique.

 

 

Côté réalisation, c’est la bonne surprise, pas mal d’effets spéciaux viennent dynamiser le tout et rendent le film pas si cheap que ça. Le budget se ressent néanmoins sur certains effets 3D peu convaincants et les scènes de jeu qui, même si filmées de façon dynamique, restent très approximatives et démontrent clairement un manque de réalisme. N’est pas footballeur qui veut. Le film nous plonge dans une ambiance globalement sombre et intimiste et pourra même faire penser au troisième épisode de la saga Resident Evil avec une Nemesis chassant sa proie tout du long.

 

 

Malgré une équipe sympathique et une volonté sincère de réaliser un beau film, Goal of the Dead souffre d’un scénario et de dialogues bien trop platoniques. Ça ne décolle jamais vraiment et on reste bien souvent sur sa faim. Même s’il décroche quelques sourires, on est loin d’un Shaun Of The Dead. A regarder lors d’un dimanche pluvieux au coin du feu avec une bonne tisane à la camomille.

Auteur :

Critique vue 4539 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 96+47

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction