film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Gunman

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

On n’avait plus vu Sean Penn dans un film d’action depuis quelques temps. Excepté Gangster Squad, l’acteur de cinquante quatre  ans est plus habitué aux drames qu’aux films qui défouraillent dans tous les sens. Pierre Morel, réalisateur français habitué des actioners bourrins – Danny the Dog, Taken, From Paris with Love ou Banlieue 13 – répare cet oubli en offrant à Sean Penn le rôle principal dans son nouveau projet : Gunman. Entre film de vengeance et thriller politique, le métrage est relativement réussi.

 

 

Au Congo, Jim Terrier et ses copains bossent pour la sécurité d’une ONG, enfin soit disant. Ancien agent des forces spéciales, il s’est en réalité reconverti en tueur à gage et exécute une dernière mission qui mettra le pays à feu et à sang, avant de disparaître dans la nature. Quelques années plus tard, réellement impliqué cette fois dans une ONG qui creuse des puits en Afrique, Jim Terrier reçoit une visite peu agréable qui le contraint à faire face à son passé assez moche. Les bases sont posées. Avec Gunman, Pierre Morel ne fait pas dans le simple film de vengeance aveugle « t’as voulu me plomber, tu vas le regretter ». Il aborde de vrais sujets dans le film : la protection des personnalités politiques par des sociétés privées, l’instabilité en Afrique, le travail des ONG... Bon ok, c’est pas non plus un film philosophique, Sean Penn est là pour dézinguer du méchant et récupérer la fille, mais tout ça est plutôt bien enrobé par le réalisateur.

 

 

Pierre Morel a l’habitude des films d’action et les scènes de baston sont donc bien maitrisées. Les combats au corps à corps sont chorégraphiés au millimètre et la réalisation est nerveuse, tout comme le héros à qui Morel offre un rôle aux petits oignons. Penn galope à travers plusieurs pays et le spectateur est pris dans l’engrenage de cette enquête un peu spéciale. Le film sans être non plus complétement haletant, est plutôt bien rythmé. Certaines scènes de bla bla intense où le héros plein de remords essaye de faire table rase de son passé, auraient mérité d’être moins longues, elles cassent un peu l’ensemble. Après il faut être parfaitement honnête, même si Gunman aborde des sujets forts et certainement sensibles à traiter, le métrage reste très en surface et ces sujets ne sont ici que des faire-valoir – Sean Penn a certainement dû insister pour traiter des ONG rapport à son engagement personnel –. Cela n’enlève rien à l’envie du réal de proposer un film complet avec un scénario aux ramifications complexes.

 

 

L’attrait de Gunman, tient aussi dans son casting. A part Sean Penn qui s’impose comme acteur à l’aise dans l’action, les rôles secondaires sont très bons. A commencer par Javier Bardem qui joue, un peu comme dans Skyfall, un homme légèrement dérangé sur les bords et surtout très jaloux… Il aurait certainement mérité d’être un peu plus présent dans le film, ayant un charisme certain à l’écran. Quant à Ray Winstone, éternel second rôle, il est l’atout un peu fun du film. Rajoutons à cela, la présence certes furtive mais toujours imposante, d’Idris Elba et cela donne un casting plus qu’alléchant. Malgré toutes ces bonnes intentions, Morel n’arrive cependant pas à éviter quelques lourdeurs et quelques improbabilités : le héros increvable malgré son âge avancé, la fille toujours amoureuse ou le complot avec les anciens amis devenus ennemis. La trame de fond reste donc très bateau mais c’est surement le genre qui veut ça.  

 

 

Gunman n’est pas le film de l’année, mais reste divertissant dans son ensemble. Le réalisateur joue sur la nouvelle tendance à Hollywood : les papys du cinéma sont plus badass que les jeunes premiers. Sean Penn prend donc exemple ici sur son prédécesseur Liam Neeson et réussit à imprimer son style « je fais toujours la gueule » à un thriller rythmé et efficace. 

Auteur : FLORA

Critique vue 3298 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 54+13

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction