film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Halloween 3 : Le Sang du Sorcier

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Difficile de parler d'Halloween 3 : Le Sang du Sorcier dans le cadre d’une rétrospective consacrée à la saga du tueur de Haddonfield, pour la simple et bonne raison que c’est le seul épisode où le tueur en question n’est pas présent. Ce n’est pas non plus qu’il soit l’épisode le plus mal aimé, il est tout bonnement laissé de côté et considéré comme une abomination dont il ne faut même pas prononcer le nom. Le sang du Sorcier n’a que très peu à voir avec le reste de la série mais il n’en demeure pas moins un très bon film fantastique qui mérite amplement d’être reconsidéré.

 

 

Ce troisième volet arrive au moment où l’intérêt pour la série s’effrite considérablement du côté de ses créateurs, Carpenter-Hill. Carpenter n’avait pas souhaité réaliser le deuxième épisode mais il en signa le scénario, la musique et dut même retourner quelques scènes jugées insatisfaisantes de la part des studios. Aucune envie pour lui donc de reproduire l’expérience, pourtant, devant l’insistance des producteurs il finit par céder. Sous conditions : Michael Meyers dégage. L’idée serait que la saga devienne une anthologie horrifique régulière – sortie chaque Halloween – à la façon de Twilight Zone. Une idée qui parait d’autant plus séduisante qu’elle est déclinable à souhait et donc plus facilement rentable. Carpenter ne réalisera pas non plus mais confiera ce poste à l’un de ses protégés, Tommy Lee Wallace, qui fera ici ses premières armes derrière la caméra. Il co-écrira une fois de plus le scénario, cette fois avec le vétéran de la télé Nigel Keal. Un script qui puisera plus volontiers dans le fantastique et ne gardera que très peu de liens avec la saga mis à part les citrouilles flippantes. Halloween 3 : Le Sang du Sorcier sera donc un petit hommage aux films de science-fiction et de fantastique des années 50, toute l’enfance de Carpenter.

 

 

Halloween 3 raconte l’histoire d’une mystérieuse invasion impliquant des enfants et des masques d’halloween fabriqués en masse. Une menace insidieuse et secrète face à laquelle un seul homme décidera de s’ériger, devant le scepticisme et la connivence des habitants. Si cette trame rappelle grandement celle de L’Invasion des Profanateurs de Sépultures, ce n’est pas un hasard. Ce classique a été la principale source d’inspiration pour le scénario de cet épisode. Le tournage se passera même à Santa Madre tout comme celui du film de Siegel. Les deux films partagent d’ailleurs un soin indéniable dans l’atmosphère : H3 est de ce point vue une très belle réussite, un film fantastique à l’ambiance poisseuse et paranoïaque digne de son modèle et qui sait aussi faire dans l’épouvante classique dans la pure tradition des années 80. La musique minimaliste et synthétique, co-signée par Carpenter, y contribue grandement et tranche avec le score mélodique des précédents volets. Le côté purement formel n’est pas en reste, puisque Tommy Lee Wallace se révèle un réalisateur très compétent – il faut dire qu'il est bien encadré faut dire – qui sait ménager ses effets pour faire péter le trouillomètre. Plusieurs scènes resteront ainsi gravées dans les mémoires, notamment celle du premier assassinat à l’hôpital pour ne citer qu’elle.

 

 

Réalisation au top, ambiance flippante à couper au couteau, effets spéciaux réussis malgré un budget serré, le troisième épisode de la saga avait tout pour plaire. Tout ? Peut-être pas. A trop vouloir rendre hommage au film de Don Siegel, Halloween 3 : Le Sang du Sorcier en oublie d’exister par lui-même et devient ainsi trop prévisible. Certains parleront même de remake déguisé, à l’image par exemple d’un final assez similaire. C’est d’autant plus dommageable que le film n’évite pas les incohérences, utilisant de grosses ficelles et laissant plusieurs zones d’ombre inexpliquées – il lui arrive quoi finalement Ellie Grimbridge ? –. L'ensemble parait plus se reposer sur son ambiance générale que sur un scénario vraiment solide. La réaction du public, elle, ne s’est pas faite attendre et le film fut violemment décrié un peu partout, assez pour que Carpenter et Hill cessent définitivement toute implication future dans la série et pour que Michael Myers reprenne du service à partir de l’épisode 4.

 

 

Trop vite relégué aux oubliettes avec une fâcheuse étiquette de navet, le troisième épisode de la série Halloween ne mérite absolument pas le tollé qu’il a suscité : il reste un fleuron des films d’épouvante des années 80 et un très bon moment de cinéma qui mérite d’être redécouvert et apprécié à sa juste valeur.

Auteur :

Critique vue 5251 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 73+36

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction