film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique I Spit on your Grave

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Plus qu’un simple produit de la sexploitation et du rape & revenge des années 70, I Spit on your Grave a provoqué quelques aigreurs lors de sa sortie et bénéficie aujourd’hui du statut de film culte, plus proche du drame d’horreur psychologique pour certains. Cependant, il faut l’avouer, si I Spit on your Grave a su marquer les esprits au fer rouge, il a aujourd’hui pris un petit coup de vieux, la génération actuelle a vu bien pire. Mais cette œuvre avait-elle vraiment besoin d’un dépoussiérage ? Difficile à dire. Les fans de la première heure ont déjà donné leur réponse. Quand on voit ce que les récents remakes font des œuvres auxquelles ils s’attaquent, on se dit qu’il vaudrait mieux laisser le film de Meir Zarchi en paix. Steven R. Monroe n’est pas de cet avis et décide de s’attaquer à cette pellicule indépendante pour répondre à des attentes plus actuelles.

 

 

Qu’est ce qui fait de ce I Spit on your Grave une œuvre culte ? Comme nombre de pellicules de cette trempe, il est impératif de replacer le film dans son époque – on ne le répètera jamais assez –. Aujourd’hui, les viols à multiples reprises – en plein jour – suivis d’une vengeance de la victime sont monnaie courante, toujours dans la surenchère pour faire plus tordu que son voisin. Sauf que dans les années 70, ce types de pellicules étaient très dures et allaient trop loin, même pour un public averti. Beaucoup moins choquant pour la nouvelle génération, I Spit on your Grave a définitivement perdu de son mordant et l’objet d’un remake plus actuel répondant à des attentes différentes n’est pas une mauvaise idée en soi. Mais comme tout bon remake qui – malheureusement – se respecte, la nouvelle mouture signée Steven R. Monroe s’appuie sur un concept et une « marque » qui ont déjà fait leurs preuves pour venir apposer quelques rajouts, certes parfois efficaces, mais qui auraient très bien pu avoir leur place dans un contexte différent. Quoiqu’il en soit, un passionné qui souhaite redonner un coup de jeune à un film qu’il aime et un producteur exécutif/scénariste – Meir Zarchi lui-même – dont les poches se rempliraient volontiers plus qu’à l’époque, il n’en faut pas plus pour lancer le projet.

 

 

I Spit on your Grave version 2010 suit une trame identique à son modèle, du moins pour son entrée en matière. Arrivée en voiture, arrêt à la station essence, embrouille avec ses futurs tortionnaires puis il arrive ce qui doit arriver. Les personnages sont semblables, mais la nouvelle version ajoute un protagoniste de choix : le shérif. Vicieux et violent au possible, il fait régner la loi et la terreur au sein de sa bande de losers. Un personnage qui aurait probablement perdu un peu de sa valeur s’il n’avait été interprété par l’excellent Andrew Howard - Pig, The Devil’s Chair -, acteur malheureusement trop peu présent sur les écrans. Contre toute attente, le personnage de Jennifer n’est pas toujours à la hauteur – par moment dû à l’interprétation détachée de Sarah Butler – et peine à convaincre le spectateur. Tant que l’on ne se retrouve pas nez à nez avec les faits, ce personnage d’écrivain de bonne famille sonne légèrement faux et l’identification est loin d’être facile. Il faudra attendre l’arrivée des violeurs pour que Sarah Butler nous livre toute l’étendue de son talent. Que les viols soient durs ou moins durs que dans l’original, ce point est laissé à la libre appréciation du spectateur, certains préférant les choses plus frontales, d’autres sous-entendues. Le principal objectif de ce remake réside dans l’approfondissement de la vengeance de Jennifer.

 

 

En effet, quand le film de Meir Zarchi proposait une revanche expéditive mais non moins violente, la nouvelle mouture semble avoir tout misée sur son dernier acte. Le premier accent est mis sur les tortionnaires. Après les faits, ce n’est pas vers Jennifer que la caméra se tourne, mais vers cette bande de rednecks inquiets de ne pas la voir ressurgir, faisant ainsi monter la pression pendant une bonne vingtaine de minutes. Bien plus qu’une vengeance, Jennifer prépare et livre un véritable torture show dont le seul but est de satisfaire la génération biberonnée à la saga Saw et où la violence graphique et les pièges invraisemblables s’offrent une place de choix. On perd ainsi toute notion de bien ou de mal, d’empathie ou de peur, seule la mise à mort la plus délirante compte, la réalité est bien loin derrière. Le traumatisme subit par Jennifer se retrouve donc dilué par une approche purement démonstrative. Heureusement, Steven R. Monroe laisse sur la touche tout effet de style clipesque malvenu et préfère fixer sa caméra aux bons endroits. Bien que très divertissant, bien réalisé et bien interprété dans son ensemble, I Spit on your Grave version 2010 est un film froid et impersonnel. Il lui manque malheureusement ce que  le film de Zarchi avait malgré ses innombrables défauts : une âme.

 

 

Steven R. Monroe nous livre ici un film de haute voltige mais dont l’inutilité est malheureusement pleinement justifiée. Contrairement à nombre de récents remakes, cette nouvelle version de I Spit on your Grave ne se met aucune barrière et joue le jeu à fond.

 

Auteur : TIBO

Critique vue 12118 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 76-17

Votre réponse :

Xéno 07-10-2012
Une bonne petite claque ! L'image est très soignée, l'actrice excellente, les scènes bien sévères et innovantes (la vengeance sur le cameraman surtout). Je n'ai pas vu l'original mais cette version est bien chouette. Très bon film qui prend aux tripes !
BEN 13-04-2011
Je n'ai pas trop accroché. Je n'oserais aucune comparaison avec l'original, ne l'ayant jamais visionné, mais d'un point de vue général, j'ai trouvé le tout plutôt gratuit et insoutenable. C'est certes viscéral et techniquement très bien troussé, mais l'absence de véritable message me pose un léger problème. Surtout lorsque la torture arrive à un tel niveau d'intensité...

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction