film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Le Dernier Chasseur de Sorcières

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Depuis quelques années, Vin Diesel se consacre presque exclusivement à sa saga Fast & Furious et on le comprend, vu l’attrait extrêmement lucratif de chaque film de la série. Il prend néanmoins le temps de se diversifier, comme pour sa transformation en arbre dans les Gardiens de la Galaxie.  Il faut dire qu’avec une seule ligne de texte, le rôle n’était pas trop complexe. Il semble que l’acteur ait voulu retenter l’expérience, à savoir se sortir de la peau de Dominic Toretto et  devient pour l’occasion Kaulder, un immortel qui chasse les sorcières. Au final, il aurait mieux valu qu’il se cantonne à la conduite sportive de voitures.

 

 

Le fait que le scénario de ce Dernier Chasseur de Sorcières ait fait partie de la blacklist d’Hollywood semble assez hallucinant. Peut-être que la réalisation et le jeu d’acteurs ont complétement bousillé l’œuvre de départ, mais il semble hautement improbable que le métrage ait fait partie des scénarios les plus prometteurs non adaptés. L’idée de base est simpliste mais pas mauvaise. Surfer sur le mythe de l’héroic fantasy et des sorcières permet de se démarquer des concurrents. C'est d'ailleurs le seul film complètement fantastique dans le paysage ciné actuel – hormis peut-être le Crimson Peak de Del Toro, autrement plus réussi –. Seulement voilà, le tout tombe complétement à plat. Le film est brouillon, voire même chiant sur une bonne longueur. OK, c’est un film fantastique, ce qui permet une certaine latitude dans le traitement mais exige tout de même un minimum de cohérence malgré tout, ce dont est clairement dépourvu Le Dernier Chasseur de Sorcières. Et toute la bonne volonté de Vin Diesel n'y change rien.

 

 

Pour la petite histoire, Kaulder fait partie d’une tribu très chevelue, très barbue et pas du tout contente. Ils s’en vont donc en guerre contre la reine des sorcières qui a lancé la peste sur tous ces braves gens. Kaulder finit par la trouver dans un grand arbre très bizarre et la tue grâce à son épée de ouf – oui, l’épée s’enflamme  –, mais avant que la méchante reine ne meurt elle a quand même le temps de maudire notre héros à l’immortalité. On le retrouve donc 800 ans plus tard, en costard et Aston Martin, à maintenir le fragile équilibre entre humains et sorcières. Aidé par l’ordre de la Croix et de la Hache, secondé par le père Dolan, il n’emprisonne que les sorcières qui brisent le pacte. Sinon il est plutôt cool avec les autres, en général. Seulement voilà, des petites malignes se sont dit que ça serait une bonne idée de trucider le père Dolan 36ème du nom, le pote de Kaulder. Voilà donc ce dernier qui part en chasse, accompagné par une « gentille sorcière » Chloé et le père Dolan 37ème du nom, à la recherche du ou de la coupable. Et forcément, il va devoir empêcher par la même occasion une grosse catastrophe. Bah oui, c’est de Vin Diesel dont on parle, quand même.

 

 

Le Dernier Chasseur de Sorcières, à part un scénario qui aurait pu être intéressant, bénéficie d’un casting de têtes connues. Qu’on aime ou pas, Vin Diesel est plutôt calibré pour ce genre de rôle un peu burné. Et malgré de nombreuses répliques qui tombent parfaitement à plat ou des situations plus ou moins grotesques, il fait le job. Il est accompagné par un Michael Caine toujours impeccable même si certainement sous exploité. Les deux acolytes de Kaulder sont joués par des spécialistes de la fantasy : Rose Leslie prête ses traits à Chloé - les amateurs de série auront reconnu la Ygritte « You know nothing Jon Snow » de Game of Thrones - et Elijah « éternel Frodon » Wood joue le père Dolan 37ème du nom. Même si les deux acteurs font de leur mieux avec le rôle qu’on leur a confié, ils ne sont pas mis en valeur et semblent presque fantomatiques. C’est à se demander si le réalisateur voulait que le spectateur se rende compte que les deux acteurs n’étaient là que pour servir de faire valoir à Vin Diesel. Malgré un début de film qui paraissait plutôt cohérent et assez attractif, le tout sombre assez rapidement dans un joyeux bordel où le scénariste a semble-t-il voulu faire des twists et autres cliffhangers qui malheureusement ne fonctionnent pas.

 

 

Le Dernier Chasseur de Sorcières s’inscrivait - sur le papier - comme un film fun, cherchant à faire gentiment peur aux gens à l’image de Hansel & Gretel : Witch Hunters. Malheureusement l’effet n’est pas le même. Le métrage s’enlise dans son histoire sans jamais vraiment réussir à intéresser le spectateur. Ajoutons à cela des effets spéciaux pas terribles et des acteurs plutôt fades et rien ne vient sauver le dernier né de Diesel. Qu’il se réjouisse, il lui reste toujours Fast & Furious 8

Auteur : FLORA

Critique vue 5113 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 71+14

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction