film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Le Retour des Morts-Vivants

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Véritable artisan du cinéma fantastique ou il a roulé sa bosse pendant près de quarante ans, Dan O’Bannon signait en 1985 un petit bijou d’horreur et d’humour potache, perçu comme un bras d’honneur au monopole zombiesque de Romero. Le Retour des Morts-Vivants contribua à rendre immédiatement les morts vivants sympathiques tout en repensant les codes du zombie qui depuis court dans tous les sens, est capable de faire preuve de ruse mais surtout crie à tue-tête la réplique mythique : Brains ! Braaaaaains !!

 

 

Connu principalement pour ses talents de scénariste, O’Bannon se fait ses premières armes avec un pote de l’école de cinéma, un certain John Carpenter. Ensemble ils tournent Dark Star en 1974, bijou SF devenu un culte instantané et considéré par beaucoup comme l’ancêtre d’Alien. Qu’à cela ne tienne, O’Bannon fera aussi partie des scénaristes de ce même film puis enchainera d’autres pépites SF comme Total Recall ou Life Force. Pourtant les ambitions de l’homme sont plutôt derrière la caméra, sans que ce dernier ne trouve pour autant l’occasion de concrétiser son rêve. Ce sera chose faite en 85 lorsqu’on lui propose le script de ce Retour des Morts-Vivants, conçu à la base comme une suite directe de La Nuit des Morts-Vivants de Romero. Ayant des scrupules à se frotter de façon aussi directe avec le maître et ayant sa propre vision de ce que devrait être le film, O'Bannon demande alors la permission d’en remanier le scénar’. S’il en garde les grandes lignes, ce dernier décide de se départir grandement du modèle ainsi que de proposer une vision plus ancrée dans l’esprit 80’s et donc volontairement plus portée sur la comédie horrifique. Une idée de génie.

 

 

Le film démarre avec panneau d’avertissement : ce film se base sur des évènements réels, les noms des villes et des personnages n’ont pas été changés. Difficile de faire plus fort dans la déconne. Exit le sérieux et la gravité des Romero, ce Retour des Morts-Vivants sera furieusement drôle et speedé dans la plus pure tradition des comédies 80’s. A la lenteur lancinante des zombies vus jusque là, O’Bannon oppose un style effréné, des dialogues percutants, des personnages hors normes, un humour noir et radical et même un score en synthés. Une véritable bouffée d’air frais dans un genre déjà devenu balisé. C’est à partir de là que la représentation la plus fameuse du zombie agité et bouffeur de cerveaux s’est définitivement ancrée dans l’inconscient collectif. L’autre singularité du film est surement sont côté méta puisqu’il semble self aware : on se souviendra ainsi de ce clin d’œil appuyé à La Nuit des Morts Vivants lorsque l’un des personnages principaux affirme que ce métrage est basé sur un fait divers réel qui a eu lieu pas loin.

 

 

Le Retour des Morts-Vivants n’en oublie pas pour autant le business, et côté horreur nous sommes servis. Abondamment. Les zombies ont beau être drôles, ils ne sont pas là non plus pour rigoler et quand il s’agit de bouffer du bulbe rachidien, ils sont nettement moins maladroits. Ainsi, le film est super généreux en hémoglobine, en éviscérations, en décapitations et dépeçages en règle dans un jeu de massacre jouissif. Le point culminant reste sans nul doute cette attaque en masse d’un convoi d’ambulanciers et de flics par des zombies affamés et dont l’un se saisit d’une radio pour lancer au 911 : « Envoyez… plus… de renforts ». Aussi facile que de commander des pizzas, la réplique est l'un des nombreux exemples de l’humour féroce adopté ici. Néanmoins, sous ses airs de grosses farces, Le Retour des Morts-Vivants est un film très noir, voire nihiliste. A l’instar des graffitis no future qui parsèment les murs de la ville, il n’y a aucune lueur d’espoir qui traverse le film. Contrairement à Day Of The Dead par exemple, sorti deux ans auparavant et qui gardait foi en un avenir meilleur, O’Bannon condamne clairement ses héros, notamment via un final expéditif et radical qui, s’il surprend grandement, confère encore plus de force à ce métrage décidément fou, fou, fou.

 

 

Rapidement décliné en une franchise qui connaitra quatre suites aux qualités déclinantes, ce Retour des Morts-Vivants reste le meilleur de la série et un exemple parafait de la comédie horrifique à petit budget, un créneau qui aura de beaux jours devant lui grâce à Sam Raimi ou encore Peter Jackson. Pour un premier essai, c’est un coup de maître.

 

Auteur :

Critique vue 5612 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 69-35

Votre réponse :

vento 23-10-2014
Magnifique souvenir en K7 video de mon adolescence! Un ami m'avait demandé de passer chez lui pour tuer le temps avec ce visionnage mais je ne savais que ça allait me surprendre autant! Tout était bien fait y compris le rythme, on ne s'ennuie pas du tout! Merci pour la critique!

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction