film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Le Territoire des Ombres : Le Secret des Valdemar

Fiche     Critique    Acheter le DVD / BluRay

pub

Lovecraft et le cinéma, c’est d’abord beaucoup de déceptions, ne serait-ce que par les œuvres annoncées jamais sorties – dernièrement Les montagnes hallucinées de Guillermo Del Toro –. C’est également et surtout une source d’inspiration plus ou moins présente pour des réalisateurs plus ou moins inspirés – dans le bon, citons les Reanimator ou le final de Hellboy –. Datant déjà de 2009, Le Territoire des Ombres : le Secret des Valdemar démontre que l’univers de Lovecraft peut sans souci être porté à l’écran et que le cinéma espagnol est décidément parmi les plus inspirés dans le genre fantastique actuel.

 

 

Une demeure au style victorien, abandonnée depuis de nombreuses années, doit faire l’objet d’une expertise afin d’être mise en vente. Une experte s’y rend et la maison ne semble pas l’accueillir de bon cœur. Alors que le précédent spécialiste est porté disparu, elle-même, en position délicate, se voit aidée par deux hommes finalement peu rassurants. L’histoire bascule alors sur celle de Lazaro Valdemar, photographe qui arnaque les riches afin de mettre assez d’argent de côté pour que sa femme et lui puissent adopter l’un des enfants de leur orphelinat. Son plan est simple. En cette année 1874 , l’art de la photographie est peu connu, et Valdemar fait donc croire que des esprits apparaissent sur les photos de ses clients. Accusé de tromperie, il va se rendre compte qu’il a réveillé certaines forces. Si Le Territoire des Ombres : le Secret des Valdemar débute de manière classique, ce n’est plus le cas au bout d’une trentaine de minutes, la trame principale se profilant de manière plus marquée. Le film devient du coup vraiment intriguant, d’autant plus que le soin apporté à la reconstitution et à la réalisation est particulièrement bluffant.

 

 

Si le film se révèle passionnant par moments, il repose sur une intrigue peu originale et linéaire, mais qui réserve malgré tout quelques surprises et tient les promesses de son pitch. Oui, l’ombre de H.P Lovecraft se fait ressentir, d’abord par le style sobre et proche du récent La Dame en Noir, et par la présence d’un mystérieux homme aux pouvoirs et connaissances surhumaines. Le Territoire des Ombres : le Secret des Valdemar n’est donc pas vraiment terrifiant, et se contente de raconter une histoire qui conduira à quelques séquences vraiment horribles, dont une scène d’invocation vraiment réussie. Le film se rapproche donc plus du drame fantastique que du film d’horreur lambda, porté qui plus est par des acteurs impliqués. Loin du style loufoque et bariolé des Reanimator, Le Territoire des Ombres : le Secret des Valdemar est d’un classicisme à toute épreuve, ce qui n’est pas ici une critique négative, bien au contraire.

 

 

Superbement éclairé, d’une facture intemporelle, Le Territoire des Ombres : le Secret des Valdemar fait donc honneur à la nouvelle vague fantastique de cinéma espagnol – Les Yeux de Julia ou encore Darkness, même si ce dernier est plus moderne – et à l’univers de l’auteur de Providence, notamment en évoquant le mythe des grands anciens. Les fans de l’écrivain y trouveront leur compte, le tout sans esbroufe ni mise en scène pailletée et hystérique. La musique est d’ailleurs au diapason, et soutient de fort belle manière les moments les plus poignants du film, ceux où la famille Valdemar se trouve confrontée aux drames qui la frappent.

 

 

Parfois gothique, souvent passionnant, Le Territoire des Ombres : le Secret des Valdemar est une réussite dans le genre et peut sans souci figurer dans votre vidéothèque, en attendant le second volet. Le Territoire des Ombres : le Secret des Valdemar est en effet le premier volet d’un diptyque, José Luis Alemán ayant tourné le chapitre suivant dans la foulée de celui-ci. Et vu la qualité et la fin du premier film, on ne peut que l’attendre avec une certaine impatience. Rendez-vous dans quelques mois, le métrage étant programmé pour une sortie en vidéo d’ici fin 2013.

Auteur : TONTON

Critique vue 5634 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 87+1

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction