film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Maniac

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Partagés entre la facilité de partir d’une base existante et la difficulté de remise au goût du jour, les remakes sont toujours assujettis à de nombreux débats. Utiles ou pas, certains ont tout de même le mérite de faire découvrir à un nouveau public des œuvres qui sont pourtant cultes pour certains. C’est ce que nous proposent Alexandre Aja, Thomas Langman, et Franck Khalfoun à la réalisation, tous trois bien décidés à rendre ses lettres de noblesse au Maniac de William Lustig sorti en 1980, en apportant une touche personnelle et moderne.

 

 

Franck, incarné ici par Elijah Wood, semble être un jeune homme timide et seul, travaillant de façon obscure sur la rénovation de ses vieux mannequins de cires dans un Los Angeles un brin hipster. Au-delà de son passe-temps fétichiste, ce qu’il aime, c’est tuer des jeunes et jolies filles pas toujours très innocentes, et ce, de manière peu subtile. Et comme on le sait grâce aux séries télévisées, les serial killers emportent toujours un trophée pour marquer le coup et ne pas rentrer bredouille. Franck quant à lui, artiste dans l’âme, éprouve une certaine affection pour les scalpes. Mortes ou vives, il en emportera le butin pour décorer ses beaux mannequins afin de leur redonner un peu de vie. A l’instar d’un certain Dexter, Franck semble comme possédé par un hôte funeste sur lequel il rejette évidemment la faute pour les crimes sordides qu’il commet avec froideur. Elijah Wood est encore une fois incroyablement crédible dans son rôle et correspond contre toute attente parfaitement au personnage et à son background. Doucement accompagné dans la décadence du personnage, on se retrouve plongé dans le traumatisme infantile de ce dernier. Paraissant au départ comme un simple malade jusqu’à connaitre la raison de ses actes, on reste de marbre face à certaines situations malsaines, ne sachant de quel côté se placer.

 

 

La principale différence avec le Maniac de William Lustig réside dans la caméra en vue subjective. Un choix intéressant bien que pas toujours très bien exploité, alors que 95% du film est filmé de cette manière. On a souvent l’impression d’avoir un simple point de vu caméra, se demandant si cette scène est censée nous mettre dans les yeux du tueur, les mises au point de l’objectif n’aidant pas. Grâce à ce procédé, on se sent néanmoins plus impliqué dans l’esprit dérangé du personnage et cela permet de rythmer grandement le film, qui d’ailleurs passe à une vitesse folle. Tandis que certains passages atteignent ponctuellement et pour notre plus grand bonheur des sommets en termes de gores et d’effets spéciaux, d’autres tombent dans le gouffre du kitsch et de l’improbabilité. Ces derniers viennent parfois vous casser l’ambiance façon bad trip.

 

 

Tueur épidermique et violent derrière une apparence inoffensive, Franck s’avère effrayant et sans pitié, et ce malgré son petit gabarit. Il fait partie de ces tueurs qui laissent de grosses traces qui tâchent derrière lui. Trop instable pour penser à nettoyer, il en garde d’ailleurs toujours les mains pleines de sang qu’il tentera d’effacer à coup de grattoir. Saluons également le reste du casting pour qui il n’a pas du être facile de jouer constamment face à un objectif. La musique nous rappelle quant à elle que nous sommes bien dans un remake en proposant des sonorités actuelles tout en gardant un style d’époque bien vintage.

 

 

Brutal et psychologique, Maniac est une globale réussite, que vous ayez vu ou non l’original. Bien que le film soit imparfait, vous ne ressortirez tout de même pas indemne de cette expérience immergée dans la peau d’un psychopathe et vous surprendrez même à ressentir de l’empathie à son égard. Trente ans après, ce nouveau Maniac saura en marquer plus d’un et se place comme un très bon slasher contemporain.

 

Auteur :

Critique vue 6695 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 96-2

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction