film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Midnight Special

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Jeff Nichols s’attaque pour la première fois de sa carrière au genre fantastique avec Midnight Special. Jusqu’alors, le réalisateur était un habitué des récits ancrés dans la réalité qui décrivaient avec précision la complexité des relations humaines. Cet aspect particulier du travail de Nichols se retrouve toutefois tout au long de ce nouveau métrage. Le réalisateur, qui ne se sépare quasiment plus de son acteur fétiche, Michael Shannon, offre à celui-ci un rôle très émouvant de père prêt à tous les sacrifices.

 

 

Jeff Nichols est un virtuose lorsqu’il s’agit de conter une histoire et restituer les émotions de ses personnages. Midnight Special ne fait pas exception à la règle. Sous le couvert d’un récit à la limite de la science fiction, le réalisateur nous présente l’histoire de parents désireux de protéger leur enfant. Mais également la description de la foi presque aveugle qu'ont les protagonistes en Alton, le jeune héros, sans savoir réellement pourquoi ils doivent se rendre à un endroit donné à une heure précise. Tout ce qu'ils savent, c'est qu'ils doivent le préserver contre vents et marées. Il est difficile de classer ce Midnight Special dans une catégorie particulière. Même s'il a résolument des accents fantastiques, c'est également un road trip mouvementé, une histoire de famille émouvante et une description précise du fanatisme religieux. La presse n'a pas hésité à cataloguer Jeff Nichols de nouveau Spielberg. Et il est vrai que l'on retrouve un peu des premiers métrages de celui-ci dans Midnight Special, Rencontres du troisième type en tête de liste. On ne peut également s'empêcher de comparer le périple d'Alton, au « téléphone maison » de E.T. l'extra-terrestre, l'aspect enfantin en moins.

 

 

La narration du métrage est pourtant assez perturbante. Le spectateur est parachuté dans l'histoire, au troisième jour de cavale de Roy, de son fils Alton et du ranger Lucas. Tous les journaux télévisés indiquent que Roy - Michael Shannon - a enlevé son fils et les membres de la congrégation du Ranch souhaitent à tout prix le récupérer. On ne sait donc pas franchement qui sont les gentils et les méchants. Ce qui fait tout l'intérêt de la première partie de Midnight Special. Le réalisateur distille petit à petit les informations et les détails afin d'éclairer progressivement son histoire, tout en y ajoutant de nouveaux rebondissements. On ne sait pas où l'on va, mais c'est toujours avec plaisir. Les personnages sont méticuleusement interprétés et intégrés avec soin au récit global. Michael Shannon est évidemment parfait dans le rôle du père, Joel Edgerton - Lucas - est également très convaincant dans la peau du protecteur entrainé dans la cavale. On a plaisir à retrouver Kirsten Dunst en mère dépassée par les événements. Mention spéciale au jeune acteur Jaeden Lieberher, à la fois flippant, impressionnant et émouvant. Enfin, Adam Driver trouve ici un rôle qui lui correspond plutôt bien.

 

 

La réalisation de Jeff Nichols est précise et laisse peu de place à l'approximation. Tout est très bien maitrisé, les temps forts d'action et les périodes plus calmes d'introspection. Le tout est rythmé par une bande son hyper efficace. La photographie est belle et le soin apporté aux détails est agréable, principalement sur les décors et les costumes. L'ensemble n'est cependant pas parfait. Même si le fait de ne pas avoir les tenants et les aboutissants d'entrée de jeu est l'un des points forts du film, on aurait aimé avoir certaines réponses. On ne saura jamais avec précision ce que sont devenus les poursuivants du Ranch, comment Alton est arrivé dans ce fameux centre religieux, qui sont ces « autres », comment le gouvernement a fait pour entendre parler de l'enfant… Tout cela apporte certes une saveur particulière à Midnight Special, chacun étant libre d'imaginer ce qu'il souhaite, mais le film aurait mérité une fin plus aboutie ou du moins, plus de réponses. Chaque spectateur fera appel à son imagination pour choisir sa propre fin rêvée.

 

 

Midnight Special est un peu un OVNI dans le paysage ciné. Il tend certes vers le fantastique, mais pas que. On peut reconnaître à Jeff Nichols un vrai talent de conteur d'histoires et de technicien, ainsi qu'un talent certain en ce qui concerne la direction d'acteurs. Le film est à ce titre à découvrir absolument.
 

Auteur : FLORA

Critique vue 5314 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 59+35

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction