film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Ninja Turtles 2

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Deux ans après le premier Ninja Turtles et ses 485 millions de dollars de recette, Paramount Pictures lance la suite attendue – certainement par les fans uniquement – des aventures des tortues mutantes. Exit Jonathan Liebesman à la réalisation, le poste est confié à Dave Green – un seul autre long métrage à son actif, Echo, en 2014 –. En même temps, vu le scénario simpliste, pas besoin d'un metteur en scène chevronné. Michael Bay reste producteur comme sur le premier film et on reconnait bien sa patte : faire tout péter, on verra plus tard pour la qualité.

 

 

L'histoire de ce Ninja Turtles 2 ne filera de mal de crâne à personne. Après avoir arrêté le méchant dans le volet précédent, les quatre frères mutants ne peuvent toujours pas sortir au grand jour. Ils ont laissé un autre endosser le rôle du héros auprès du grand public et continuent d'arpenter les toits et les égouts de la ville durant la nuit. Cependant, quand le très très vilain Shredder parvient à s'échapper du convoi lors d'un transfert de prison, les tortues ninjas sont obligées de reprendre leur traque. Toujours secondées par April O'Neill et Vernon Fenwick, elles vont devoir affronter de nouveaux méchants – Rocksteady et Bebop, des petits malfrats transformés en animaux mutants – et l'extraterrestre Krang – que les afionados du dessin animé connaissent bien –. Les Tortues auront quand même un peu d'aide avec Casey Jones et Rebecca Vincent, la chef de la police. Il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher à ce second opus, c'est de trahir le matériel original. Tout y est. En ça, l'adaptation est plutôt réussie et réjouira les fans. Pour les non-initiés, c'est une autre histoire.

 

 

Il ne faut pas se mentir, en dehors de tous ceux qui veulent retrouver le dessin animé de leur enfance, il reste difficile de trouver ce Ninja Turtles 2 réjouissant. Le scénario est très pauvre, prévisible et parfois – sans dire souvent – complétement incohérent. Certes, le film est destiné à un public plutôt jeune, ceci expliquant certainement cela. On passera également sur les dialogues tous plus risibles les uns que les autres. Tout n'est cependant pas à jeter dans ce métrage. Les nouveaux personnages sont assez réussis et permettent d'échapper un peu aux moues boudeuses de Megan Fox. Les deux monstres Bebop et Rocksteady sont assez drôles car complétement débiles et surtout copies conformes des originaux. Le grand méchant Krang est aussi un des points positifs, autant sur la forme – merci les effets spéciaux – que sur le fond, et dégaine certaines des répliques les plus drôles du métrage. Il est cependant dommage que l'on nous présente dans toute la première partie du métrage le grand méchant Shredder comme le pire criminel de tous les temps et qu'il soit relégué en seconde partie en simple figurant. Plutôt injuste comme traitement. Pour ce qui est des scènes d'actions, elles sont malheureusement souvent brouillonnes – la faute aux trop nombreux effets spéciaux – et filent mal au crâne.

 

 

Au niveau du casting, on prend les mêmes et on recommence. Les tortues  sont toujours aussi réalistes  – si tant est que des tortues mutantes puissent l'être – et un grand soin est apporté aux détails de leurs dégaines respectives. On peut cependant reprocher au réalisateur de parfois trop forcer le trait niveau caractère de chacune d'entre elle. Passons sur Megan Fox qui réjouira la gente masculine mais ne reste malheureusement qu'une jolie plante verte. Brian Tee campe le méchant Shredder et on a un peu de mal à y croire. Will Arnett déjà présent dans le premier opus reste sur le même crédo « je suis un peu con mais je le vis bien ». La vraie bonne idée du casting vient de Casey Jones, interprété par Stephen Amell – Oliver Queen dans la série Arrow –. Si on se doute bien que le physique de l'acteur a joué en sa faveur, il sort son épingle du jeu et offre quelques scènes sympatiques à ce Ninja Turtles 2. Prenant le contre pied de son personnage sombre et torturé d'Arrow, Amell se permet d'être fun et un peu con con pour donner vie à Casey Jones. Et c'est rafraichissant. Celui-ci réalisant de plus ses cascades lui-même, il donne un peu d'authenticité à ce métrage bourré d'effets spéciaux.

 

 

Ninja Turtles 2 est très clairement destiné à un public jeune. Les moins exigeants passeront un bon moment, les autres se demanderont quand le réalisateur s'est dit « on va prendre les gens pour des cons, ça passera nickel avec les effets spéciaux». C'est souvent débile, même si certaines scènes restent relativement réussies. A voir s'il n'y a vraiment rien d'autre à l'affiche.

 

Auteur : FLORA

Critique vue 1877 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 65-30

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction