film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Orgueil et Préjugés et Zombies

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Orgueil et Préjugés et Zombies est un peu un OVNI, perdu entre deux univers. Il est  à ce tiutre bien difficile de lui coller une étiquette. Adapté du livre du même nom de Seth Grahame-Smith, l’histoire se base sur le classique de Jane Austen paru en 1813, Orgueil et Préjugés. Le livre est plutôt distrayant car écrit à la façon 19ème siècle, le fun du zombie en plus. Il est finalement assez logique que les studios se soient penchés sur son adaptation ciné.

 

 

Orgueil et Préjugés a déjà bénéficié de quatre adaptations sur grand écran, dont la plus connue reste celle jouée  par Keira Knightley et Seth McFadyen. Bien que ce film ci soit différent, il n'en pâtit pas moins de la comparaison à certains niveaux. La réalisation a été confiée à un faiseur de comédie romantique pour adolescent, Burr Steers – 17 ans encore, Comment se faire larguer en 10 leçons ou Le secret de Charlie –. Pas étonnant donc que le côté romantique d'Orgueil et Préjugés et Zombies soit un poil plus exacerbé que le côté zombie. C'est dommage, car partir sur les traces de la précédente adaptation ciné sans avoir les armes pour l'égaler était forcément casse gueule. Pourtant, l'histoire permettait de faire quelque chose de plutôt fun et barré : l’Angleterre des sœurs Bennett se trouve sous l’emprise d’une invasion zombie. Elles maitrisent les arts martiaux depuis leur plus jeune âge mais doivent en plus de se battre contre les morts vivants faire face aux turpitudes des premiers amours. Pas facile la vie.

 

 

Les deux acteurs principaux choisis pour tenir les rôles iconiques d'Elisabeth Bennet et de Monsieur Darcy sont trop fades pour que l'on rentre vraiment dans l'histoire. Lily James – vue dans Cendrillon – et Sam Riley – déjà présent dans Maléfique –  peinent à trouver leur rythme et sont peu convaincants malgré toute leur bonne volonté. Pour le reste de la distribution, rien de bien spectaculaire malgré un casting assez intéressant de stars du petit écran : Charles Dance et Lena Headey – transfuges de Game of Thrones – et Matt Smith – ancien Docteur Who –. Tout ce petit monde s'est fait plaisir à jouer en costumes d'époque et à dézinguer du zombie, mais cela ne suffit malheureusement pas à faire un bon film. Le fait est que mélanger les thématiques est assez difficile, surtout les genres romance et zombie. On a déjà pu voir ce que cela donne avec Warm Bodies et ce n'était pas glorieux. Rajoutez à tout cela la dimension historique et le métrage navigue entre tous les genres sans jamais réussir à exceller, ou même être crédible dans l'un d'eux. Il aurait peut-être fallu allonger le timing afin de traiter de manière correcte tous les pans de l’histoire. Ici, on effleure seulement les différents ressorts du scénario.

 

 

Le livre était plaisant car assez léger. Mis en images, il perd totalement de sa saveur. Peut-être qu'un autre réalisateur aurait réussi à en faire quelque chose mais dans le cas présent le film peine à décoller et manque cruellement de rythme. Les combats d'Orgueil et Préjugés et Zombies sont courts et peu aboutis et la sauce qui monte pendant tout le métrage et dont on attend l'apothéose retombe en fin de course. Le spectateur reste sur sa faim en ayant l’impression d’avoir perdu 1h45 de sa vie. Pourtant il a tenu en se disant que peut être, cette scène finale vaudrait le coup. Que nenni, elle est bâclée comme toute la partie horrifique du métrage. Pas de gore ou de trash en vue, ni même un peu de sang – ce sont des zombies quand même ! –. Le tout reste malheureusement trop sage.  Le réalisateur a tenté de faire ce qu'il sait faire, à savoir de la romance pop corn un peu badass.  Seulement, d'autres l'ont bien mieux fait avant lui. Il ne reste que de jolis costumes et quelques scènes réussies de ci par là pour sauver le film du naufrage. L'ennui est quasiment, l'ensemble étant de plus très confus. Il faut arrêter le massacre : comédie romantique et zombie, on dit non.

 

 

Orgueil et Préjugés et Zombies a récolté 5.2 millions de dollars lors de sa sortie US pour un budget de 28 millions. Autant dire qu'il est prévu direct en DVD pour l'hexagone, et pas pour tout de suite. Le précédent bouquin de Grahame-Smith avait déjà été adapté au ciné sous le titre Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires et avait connu à peu de choses près le même résultat : 35 millions de recettes pour 70 millions de budget, malgré un côté fun plus assumé. Les producteurs comprendront peut être avec ce nouvel échec que tous les bouquins ne sont pas bons à adapter sur grand écran. 

Auteur : FLORA

Critique vue 3709 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 52-12

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction