film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Out of the Dark

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Présenté hors-compétition au festival de Gerardmer, Out of the Dark s’y est fait discret. Petite production indé’ signée par un réalisateur newcomer, Lluis Quilez, le métrage bénéficie pourtant d’un casting plutôt sympathique. Bien que ne bénéficiant que d’une enveloppe limitée, le projet de Quilez profite des décors tropicaux d’une Colombie moite et inquiétante. De quoi imposer sur péloche une intéressante variante aux bobines à suspense livrées depuis quelques années par l’école Espagnole – L’Orphelinat, Les Yeux de Julia ou encore l’excellent Inside –. Si Out of the Dark ne fait jamais preuve d’une réelle maestria et déroule une histoire plutôt convenue, Lluis Quilez s’affranchit d’une petite ghost-story rondement menée.

 

 

Out of the Dark ne révolutionne en rien les canons du genre. Articulé autour d’un nombre limité d’intervenants, le métrage ressasse l’éternelle malédiction mystique et inexpliquée qui vient frapper de plein fouet une petite famille tout juste arrivée dans un coin paumé. Paul et Sarah Harriman s’installent donc en Colombie avec leur petite fille, Hannah, afin de reprendre l’entreprise familiale. La ville de Santa Clara est cependant hantée par un passé particulièrement sanglant, et d’étranges phénomènes ne tardent pas à se produire dans leur nouvelle demeure. Les locaux avaient mis tout le monde en garde, personne n’a écouté, c’est la cata. Si Out of the Dark navigue plus ou moins dans le déjà-vu, Quilez dresse cependant un cadre plutôt aguicheur. La ville en question est en effet implantée en plein cœur de la jungle, décor touffu et humide qui offre au cinéaste l’occasion de construite une ambiance mystique et oppressante du plus bel effet. Son travail se repose de ce fait majoritairement sur son atmosphère, particulièrement soignée, le cinéaste construisant le métrage en usant d’une formule classique mais néanmoins efficace.

 

 

Lluis Quilez connait la grammaire du cinéma d’épouvante sur le bout des doigts. Out of the Dark regorge à ce titre de séquences correctement tendues. La construction tient souvent à une certaine accumulation de poncifs prévisibles, mais l’ensemble fonctionne néanmoins parfaitement. Le métrage avance son lot de bons gros jump-scares, de thèmes inquiétants et de coups de pression musicaux ou encore de cligghangers intéressants. Sans grande surprise, la « malédiction » de départ laisse rapidement s’esquisser un secret inavouable et nettement plus sombre. Une énigme à laquelle la brave famille bien sous tous les rapports doit mettre en lumière afin de se « débarrasser » de la menace qui pèse sur elle. Concis, dénué de véritable temps mort, Out of the Dark s’apprécie donc comme un honnête divertissement bis et sans prétentions, l’ensemble profitant par ailleurs d’un emballage soigné.

 

 

Si la réalisation de Lluis Quilez reste fonctionnelle, ce dernier livre un film bardé de séquences claires-obscures lisibles et posées. Très classique sur la forme, Out of the Dark témoigne du même sérieux artistique et technique que les œuvres espagnoles récentes. A l’instar de métrages comme Les Ruines ou de Vinyan, les décors naturels confèrent de plus aux images un côté exotique et étouffant de moiteur qui contribue grandement à la réussite du projet. La direction d’acteurs est par ailleurs nickel-chrome. Constitué autour de seconds couteux vus dans certaines grosses machines américaines – la trilogie Bourne pour Julia Stiles, la franchise Underworld pour Scott Speedman -, le casting donne corps à une intrigue simple mais bien tenue sur la longueur.

 

 

Out of the Dark est un bon petit film de seconde partie de soirée. Déjà-vu en mieux, souvent en pire, le métrage remplit ses objectifs en affichant quelques sursauts appréciables ainsi qu'un synopsis intéressant, à défaut d’être véritablement surprenant. Relativement inoffensif mais très sympathique.

 

Auteur :

Critique vue 4681 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 61-2

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction