film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Croisades

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Il existe différentes catégories d'acteurs : ceux que l'on sait capables de sublimer un mauvais film, ceux dont la performance justifiera à elle seule l'achat du billet, ceux qui sont cantonnés au format vidéo et il y a Nicolas Cage. On a tous un film dans lequel le Cage nous a fait rêver, à l'instar de Volte Face, 60 Secondes Chrono ou The Rock. Mais il y a au moins un long-métrage qui fait que, peu importe ses douteux choix de carrière, on aura une affection particulière pour ce pauvre Nicolas. Cette affection qui nous fait espérer à chaque sortie, en se disant que cette fois ci c'est la bonne, que sa présence ne pourra s'expliquer que par un pari perdu et qu'il nous fera de nouveau rêver. Malheureusement, on resort souvent déçu du visionnage. C'est une nouvelle fois le cas pour Croisades - OutCast en version originale -.

 

 

Dans le cas présent, la présence du réalisateur de Comme chiens et chats : la revanche de Kitty Galore derrière la caméra accompagné du scénariste de The Holding ne laissait guère d'espoir concernant la qualité de la pellicule. Ajoutez à tout ça Hayden Christensen – le prélogie Star Wars – dans le rôle principal et vous pouvez vous permettre d'attendre un nanar sans trop prendre de risque, D'entré de jeu, l'introduction de ce Croisades annonce le tableau : nous voici projeté en plein assaut d'une citadelle musulmane par des Croisés. Alors que la bataille fait rage, Gallain – interprété par The Cage – décide qu'il en a assez de ces tueries et tente de persuader son protégé – Hayden Christensen plus fronceur de sourcils que jamais – de cesser ces massacres inutiles et d'aller vers l'Est, là où « personne ne va ».

 

 

Comme de bien entendu nous nous retrouvons ensuite en Chine pour assister à la passassion de pouvoir entre un empereur et son jeune fils, avant que le dirigeant ne se fasse assassiner par son aîné jaloux. Vous n'avez rien compris ? C'est normal. Nous voici donc en train de suivre le jeune roi désigné qui cherche à échapper à son méchant grand frêre et compte donc sur l'aide d'un mysterieux guerrier occidental pour l'aider à rejoindre l'armée de l'empereur. Déjà foireuse, l'histoire devient gorgée de clichés. Ajoutez y une réalisation pourrie à base d'effet de flou et de sons étouffés à chaque fois qu'on « incarne » Hayden Christensen et vous aurez une bonne idée de la bouse qu'est Croisades.

 

 

En plus d'un scénario à chier prévoyant la dose contractuelle de combat brouillons et pas réalistes pour un sou, chaque adversaire étant bien sûr persuadé qu'attaquer le héros un par un est la meilleure façon de le vaincre,  l'histoire d'amour que l'on voit venir à des kilomètre ainsi que le final « épique » sont desservis par ses acteurs qui rendent la copie insipide en abuseant des clichés et en surjouant leurs personnages. Encore une fois, mention spéciale aux coupes de cheveux du héros et de Nicolas Cage – surement un autre pari perdu – ainsi qu'au front d'Hayden Christensen, qui est ici son principal moyen de communication.

 

 

Doté d'une fin brossé en véritable insulte aux classiques du genre - un outrageux copycat de ce qui a déjà été fait -, Croisades est à éviter. A moins de le classer parmis les nanars moisis mais tellement nul qu'il en deviennent presque drôles, catégorie qu'il rejoint bien malgré lui, le métrage est à jeter aux oubliettes. Comme malheureusement une bonne partie de la filmographie récente du Cage.

 

Auteur : BEGZ

Critique vue 7266 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 67+25

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction