film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Peter et Elliott le Dragon

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Les studios Disney continuent le lifting de leurs classiques version motion live. Après Maléfique, Cendrillon et avant La Belle et la Bête, ils ressortent un film plus confidentiel : Peter & Elliott le Dragon. Sorti en 1977, le métrage original mêlant animation et prises de vue réelles est lentement devenu un classique même si moins apprécié que d’autres films du même genre, Mary Poppins en tête – qui aura également droit à son remake sous peu –. Le réalisateur David Lowery ramène à la vie le gentil dragon et son meilleur ami et leur donne dans le même temps un bon petit coup de jeune.

 

 

L’histoire originale se déroulait au début du 20ème siècle. Peter, jeune orphelin, fuyait sa famille adoptive pour se réfugier dans un phare avec son meilleur ami Elliott, un gros dragon vert doué du pouvoir d’invisibilité. Nouvelle époque, nouvelle histoire, nouveau look pour les personnages. Le récit de cette version 2016 se déroule dans les années 1980, dans une petite ville perdue au milieu des bois. Grace Meacham, garde forestière, retrouve un petit garçon qui semble avoir passé quelques années, après la mort de ses parents dans un accident de voiture, seul dans la forêt. Seulement voilà, le gamin dit avoir survécu grâce à son meilleur ami, un dragon de quinze tonnes. Evidemment, la créature légendaire va attirer les convoitises. Le terrain est très parfaitement préparé et bien amené dans ce conte des temps modernes. Un narrateur raconte au début du film de vieilles légendes sur la présence de dragons dans les forêts avoisinantes la petite ville, créant ainsi un terreau crédible et une ambiance fantastique au métrage. Les bases sont rapidement posées et le spectateur sait dès le départ qu’il se trouve devant un film pour jeune public, que pourront néanmoins apprécier des adultes ayant gardé une âme d’enfant.

 

 

Pour ce Peter & Elliott le Dragon, la forêt et les décors sont presque aussi importants que les personnages eux-mêmes. Le dragon devait également garder une apparence « enfantine » de grosse peluche tout en devenant plus crédible que son ancêtre – parce qu’un dragon vert avec une crinière rose, c’est pas hyper convaincant –. Pour conjuguer tous ces besoins, la production s’est installée en Nouvelle Zélande et a confié la création de ses effets spéciaux à Weta Workshop, studio expert dans la confection de dragon – aka le Smaug du Hobbit –. Le défi est de taille car notre gentil bestiole est tout de même énorme et recouverte de fourrure. Et le fait est que l’on reconnait bien la maitrise du studio, Elliott étant très réussi. Certes, ce n’est pas le dragon que l’on a l’habitude de voir au ciné ces derniers temps : il ressemble plus à un énorme chat avec quelques traits de caractère du chien, mais la bestiole sait quand même cracher du feu. Bref, c’est un gentil nounours, visuellement très beau qui réussira à faire fondre tous les enfants et qui s'impose également comme l’un des ressorts comiques du métrage. On connait déjà la beauté des  paysages de Nouvelle Zélande, et une fois encore la forêt dans laquelle vivent Peter et Elliott est magnifiquement mise en valeur en plus d'apporter une certaine sérénité à l’ensemble.

 

 

Niveau casting, même si tous les acteurs ne sont pas de premier plan, ce Peter et Elliott le Dragon rassemble une assez jolie distribution. Le conteur du début n’est autre que Robert Redford qui tient parfaitement sa place de vieux sage croyant encore à la magie. Le rôle principal a été attribué à Bryce Dallas Howard, déjà habituée à dealer avec des grosses bestioles – Jurassic World – à ceci près que celle-là n’essayera pas de la bouffer. En dehors d’une certaine fadeur, elle s’en sort pas si mal. Karl Urban – Stark Trek – et Wes Bentley – Hunger Games – complètent le casting adulte. Les deux enfants, Oakes Fegley et Oona Laurence, sont quant à eux parfaitement dans le ton, surtout le jeune acteur incarnant Peter. Très convaincant, il arrivera certainement à attendrir les plus endurcis des spectateurs. Même si tout dans le film est destiné aux plus jeunes, il reste assez dynamique et bien maitrisé. On ne s’ennuie pas  et tout est bien dosé : un peu d’action, un peu de bad guys, quelques bons sentiments… Et des clins d’œil à quelques films mythiques – cherchez la référence à E.T. par exemple –. Bref, même si les gens iront pour leurs enfants, ils passeront néanmoins un bon moment.

 

 

Peter & Elliott le Dragon reste dans la continuité de tous les remakes des grands classiques Disney, mais se démarque néanmoins de ces prédécesseurs par une certaine authenticité. Le film est agréable, bien réalisé et rafraichissant. Cela reste quand même pour les enfants, tout est très mignon et plein de bons sentiments, mais contrairement aux autres remakes, les effets spéciaux et visuels ne prennent pas le dessus sur l’histoire. Plaisant.

 

Auteur : FLORA

Critique vue 3969 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 96+26

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction