film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Père Noël Origines

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Prévu pour les fêtes de Noël en France, Père Noël Origines risque de laisser quelques traces aux enfants les plus curieux. A l’origine, le concept de Père Noël Origines se compose de deux courts métrages – l’un de 2003, l’autre de 2005 – au sein desquels le scénariste et réalisateur Jalmari Helander dépeint une vision pour le moins originale du Père Noël. Pour ceux qui n’ont pas vus les courts, il est préférable de les laisser de côté avant le visionnement du film au risque de se gâcher quelques belles surprises. Cependant, bien que maîtrisé et inventif de bout en bout, Père Noël Origines n’est qu’une version étirée du concept qui n’en exploite pas toujours les meilleurs aspects, les deux courts métrages pouvaient se suffire à eux-mêmes.

 

 

 

Les fêtes de Noêl est un sujet traité maintes fois au cinéma, quel que soit le genre, pour le meilleur et pour le pire. Autant le dire franchement, les traitements proposés sont quasiment toujours les mêmes et en deviennent rapidement lassant à force de se copier les uns les autres. Père Noël Origines est tout le contraire. Résolument moderne et inventive, la pellicule nous propose une vraie histoire et une vision totalement différente de ce qu’on a l’habitude de voir, aussi délirant le concept soit-il. Dans une petite ville de Finlande, une équipe de scientifique est à la recherche d’une rareté enfouit depuis des années sous une montagne. Mais alors que les recherches battent leur plein, les quelques habitants subissent d’étranges évènements, et le Père Noël n’est peut-être pas le gentil monsieur à barbe comme on voudrait nous le faire croire. Placer les fêtes de Noël dans un environnement malsain ou noir n’est pas chose nouvelle – Douce Nuite, Sanglante Nuit, Black Christmas, Christmas Evil, 3615 Code Père Noël –, mais rares sont ceux qui ont su proposer autre chose qu’un slasher plus ou moins réussi en remaniant totalement un mythe profondément ancré dans la culture populaire.

 

 

Jalmari Helander a pris un pari osé. Avec un budget réduit, le géniteur nous propose un véritable conte de Noël : Père Noël Origines se profile comme un film d’aventure parsemé d’éléments horrifiques. A aucun moment effrayant ou choquant, le métrage nous transporte grâce à un scénario solide et intelligent. Cependant, lorsqu’on regarde les idées qui ont commencées à éclore au sein des courts métrages, on ne peut que regretter que certains aspects les plus intéressants ne soient pas abordés ou mis en valeur dans cette version longue. Plutôt long à démarrer, Père Noël Origines parvient tout de même à capter notre attention sans aucune difficulté, notre curiosité enfantine faisant vibrer nos papilles. Crescendo, les idées s’accumulent avec une fluidité rare jusqu’à un final hilarant qui ne surprendra que ceux qui n’ont pas pu mettre la main sur les courts métrages. La matière originelle est telle qu’on espère vivement un second volet pour exploiter les idées injustement laissées de côté. En tant que conte fantastique respirant l’aventure naïve – comme savait le faire des réalisateurs comme Steven Spielberg ou Robert Zemeckis –, le visionnement de Père Noël Origines perd un peu de son mordant dans sa globalité. Jouissant d’une réalisation soigné faisant oublier le budget réduit de la production et d’acteurs tous aussi percutants les uns que les autres, le film s’aventure là où il a les moyens de le faire.

 

 

Pari osé mais terriblement alléchant, Jalmari Helander nous prouve que la période de Noël n’est pas réservée aux productions stéréotypées à destination des enfants, mais peut aussi faire appel à la curiosité des adultes, portant un regard moins naïf et plus réfléchi sur cette époque de l’année. Cependant, c’est contrairement autour du jeune enfant, le dernier du village à croire encore au Père Noël, que se centre le cœur de l’histoire. Ses croyances vont lui permettre de comprendre ce qui se passe réellement autour de lui, alors que le regard blasé et terre à terre des adultes met leur vie en danger. Malgré un discours résolument tourné vers les grandes personnes, Père Noël Origines confirme que Noël est encore et toujours une affaire d’enfants, peu importe la trame. Impressionnant de maturité, le métrage fait front au discours imposé par la machine hollywoodienne et provoque un vrai choc culturel devant lequel on arrive encore à s’émerveiller après plus d’un siècle de cinéma. Tout comme pour le The Troll Hunter d’André Øvredal, Jalmari Helander s’appuie sur la mythologie scandinave pour raconter son histoire, le Père Noël chez eux vit au sein d’une montagne et est plus proche du père fouettard que du gentil barbu ventripotent. Mais en mettant en scène un enfant prenant les armes et accélérant de manière radicale son passage à l’âge adulte, des centaines de vieillards livrant une nudité frontale difficilement acceptable dans nos contrées, des méchants américains habituellement profilés comme les sauveurs de l’humanité, et piétinant le consumérisme à outrance, la strate aventurière de Père Noël Origines cache un discours plus profond que ce qu’il veut bien laisser paraître.

 

 

De l’humour posé, des silences qui en disent long, des cadrages frôlant le majestueux, de l’horreur et de l’aventure, Père Noël Origines est un cocktail explosif qui aurait mérité un traitement plus poussé dans sa matière originelle. Conte de Noël de haute voltige, Père Noël Origines trouvera sans aucun doute sa place le soir de Noël dans les foyers les plus atypiques.

Auteur : TIBO

Critique vue 7858 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 84+7

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction