film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Sinister

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Comme souvent dans la réalisation d’une œuvre cinématographique, il est question d’une rencontre - si possible alcoolisée - entre plusieurs scénaristes, en l’occurrence ici Scott Derrickson et C. Robert Cargill. Le premier est connu entre autres pour L’exorcisme d’Emily Rose ou encore son remake de Le Jour où la Terre s’arrêta. Le second est quant à lui critique cinéma et signe ici son premier scénario, dont il est pourtant à l’origine. Supporté par les producteurs de Paranormal Activity, Sinister s’annonce comme un retour aux sources du film d’horreur. 

 

 

Ellison, le protagoniste principal et incarné ici par Ethan Hawke – Le Cercle des Poètes Disparus, Training Day, Daybreakers etc... – pourrait dans son rôle paraître un homme épanoui, tant dans son travail que dans son cercle familiale. Une femme, deux enfants, une immense villa à la campagne, bref un classique de la vie américaine représentée au cinéma. Mais il est avant tout un écrivain reconnu et comme tout artiste qui se respecte, il est forcément un peu instable mentalement. Ce qu’il aime dans la vie, c'est écrire des livres sur des crimes morbides non résolus, et si possible, dans l’ambiance adéquate en emménageant dans la maison des victimes avec toute sa petite famille. Une fois installé dans cette bâtisse à l’aura fort charmante, Ellison découvre une boîte contenant un projecteur ainsi que des bandes de films 8 mm. Le premier, qui est également la scène d’ouverture du film, nous expose quatre personnes, têtes recouvertes, pendues à un arbre dans le jardin de la dîtes maison. Tous étant issus de la même famille, il semblerait néanmoins que la dernière petite fille ait disparue. Le ton est donné. 

 

 

Sinister est donc entrecoupé de ces passages dans lesquels notre aventureux romancier visionne ces bandes où de sordides crimes sont commis, ces derniers s'avèrant très importants car permettant de s’immerger totalement dans la situation du personnage et de sa solitude. Ces vidéos sauront vous surprendre et parfois même faire sortir votre petit cœur hors du buste, même si elles pourront également en faire sourire / rire plus d’un lors des scènes de décorticage image par image par notre héros. Le film est totalement centré sur le personnage d’Ellison, et l’on ressent une certaine sympathie pour ce protagoniste sombrant peu à peu dans le délire suite aux multiples horreurs qu’il se force à regarder, dont lui seul à connaissance et qu’il ne peut surtout pas gérer. Néanmoins cette sympathie a du mal à se transformer en empathie car le réalisateur semble avoir du mal à donner une véritable cohérence à la personnalité de l’écrivain. Ce choix de centralisation entraîne des personnages secondaires forcément basiques qui semblent simplement utilisés pour subvenir au scénario et faire avancer Ellison. 

 

 

A noter un joli soin apporté à l’image, que ce soit lors des visionnages de Super 8 ou au niveau des éclairages, tout paraît crédible. Le cinéaste se permet même une séquence filmée en mode flash de Smartphone, donnant un effet des plus immersifs, très efficace. Le son n’est pas en reste avec Christopher Young, à l’origine des musiques de The Grudge 1 et 2. La bande-originale saura faire trembler les plus téméraires.

 

 

Sinister joue à fond sur les codes du film d’horreur, peut-être trop, mais le tout est cependant totalement assumé. Le film est assez long – 1h50 –  mais glisse tout seul, et même s’il s’avère inégal, Sinister est très bien rythmé. Un métrage maîtrisé de bout en bout, à défaut d’être inoubliable.

Auteur :

Critique vue 14596 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 75+32

Votre réponse :

yeah 29-05-2016
un peu nul ce film

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction