film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Star Wars : Episode II - L'Attaque des Clones

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Tièdement reçu par la critique à sa sortie, La Menace Fantôme avait installé de solides bases à la prélogie Star Wars. Contrairement aux anciens films, Lucas dilate cependant plus volontiers le temps en installant le film suivant près de dix années après cet Episode I. Un choix qui confère définitivement au métrage d’ouverture son statut d’œuvre particulière dans la franchise, le cinéaste ayant construit un prélude qui ne cultive au final que peu de liens avec la trame principale de l'hexalogie, à savoir la fameuse guerre des étoiles et la place centrale dans la construction / résolution du conflit occupée par le jedi Anakin Skywalker. Dévoilé dans le courant de l’année 2002, Star Wars : Episode II – L’Attaque des Clones rentre pour sa part enfin dans le vif du sujet. Si Lucas maitrise incontestablement son sujet et livre une œuvre cohérente et fourmillante de détails savoureux, le tout ne retrouve encore que partiellement la puissance de la trilogie initiale.

 

 

Alors que le premier film s’habillait d’une historiette plutôt anecdotique – mais néanmoins parfaitement rattachée à la suite, notamment via le personnage de Sidious –, Star Wars : Episode II – L’Attaque des Clones installe définitivement les éléments relatifs à l’éclatement du conflit. S’il reste ici encore sous-jacent, à l’instar de la véritable existence d’une menace du côté obscur, Lucas dissémine habilement ses indices et soigne les interactions entre les personnages ainsi que leurs personnalités parfois bicéphales. Son scénario témoigne à ce titre d’une véritable maitrise du suspense et des enjeux dramatiques. Alors que le Sénat galactique voit de nombreuses nations se défaire de son influence pour rejoindre les rangs des Séparatistes, le Chancelier Palpatine souhaite faire voter une motion permettant à la République de s’épauler d’une armée pour renforcer les rangs de l’ordre Jedi. La tentative d’assassinat manquée sur l’ex-reine de Naboo, Padmé Amidala, permet à Obi-Wan de remonter la trace d’un sombre complot. Ce dernier découvre alors qu’une impressionnante armada de Clones est déjà en cours d'élaboration. Anakin est pour sa part chargé de ramener Amidala sur Naboo et d’en assurer la protection. En véritable maître du navire Star Wars, George Lucas déroule sur près de 2h30 un script qui ne laisse aucune place au hasard et tisse des liens solides avec les Episodes IV-V-VI, la science du détail ici affichée contribuant une nouvelle fois à renforcer la cohérence de la saga – la « guerre des clones » étant d’ailleurs très rapidement évoquée par Obi-Wan dans Un Nouvel Espoir – et la compréhension des enjeux principaux comme secondaires. Le travail porté au niveau de la profondeur du film, de ses multiples intervenants et de son vaste univers reste à ce titre absolument remarquable, sans pour autant complexifier inutilement la narration.

 

 

George Lucas le sait : le succès de Star Wars tient en grande partie à l’efficacité de son méchant, Dark Vador, personnage trouble et tiraillé par excellence. Une grande part du mythe réside en ce sens dans le passé tourmenté du jedi noir, ex-défenseur de la paix mutilé lors d’un combat. En levant le voile, certes de manière encore partielle, sur cet obscur protagoniste, Lucas peut en réduire considérablement l’aura. Star Wars : Episode II – L’Attaque des Clones installe le futur Vador au cœur de son traitement mais prend le temps nécessaire afin d'en dépeindre avec brio l'instabilité, les faiblesses et les frustrations. Le cinéaste manœuvre pour ce faire en dotant son récit en construisant deux quêtes parallèlement : le binôme Obi-Wan / Anakin évolue en effet ici séparément, le métrage construisant deux histoires en miroir avant de glisser dans le dernier tiers dans un rapprochement progressif. La méthode permet à Lucas de brosser un portrait complexe, profond et assez remarquable du futur Sith, sans totalement négliger une trame assez alambiquée à base de manœuvres, d’alliances et de corruptions politiques. La principale faiblesse du film tient pourtant dans la volonté affichée par le cinéaste à insister plus que de raison sur la relation Skywalker / Amidala, qui bien qu’essentielle patauge à de multiples reprises dans la guimauve nauséabonde. L’aspect romantique gnan-gnan se complait en effet dans les clichés un peu pénibles et les déclarations tellement théâtrales qu’elles en deviennent presque invraisemblables au simple commun des mortels. Ce manque de retenue est d’autant plus regrettable que l’enquête d’Obi-Wan est passionnante, mais se voit rythmiquement mise à mal par une overdose de courbettes amoureuses en tous genres qui pullulent avec Anakin.

 

 

Les Star Wars fonctionnent par ailleurs sur une équation parfaitement manichéenne de bien contre le mal. A l’instar de La Menace Fantôme, cet Episode II peine une nouvelle fois à imposer un véritable affrontement des forces. Un constat logique, Lucas dissimulant encore les véritables ennemis dans l’ombre. Dévoilé dans le dernier tiers, le principal méchant de l’entreprise est de ce fait tout aussi sous-employé que l’intéressant Dark Maul, sans pour autant en présenter le charisme et l’efficacité visuelle. L’ultime combat au sabre laser manque à ce titre de peps et d’intérêt, malgré le choix plutôt inattendu d’y faire participer un Yoda bondissant. Star Wars : Episode II – L’Attaque des Clones affiche compense heureusement par un quota revu à la hausse en matière d’effets spéciaux – le film compte plus de 3000 plans numériques, un record pour l’époque –, de batailles gigantesques, de bestioles multicolores et de poursuites effrénées. C’est beau, fluide, rapide, souvent palpitant. La poursuite d’ouverture en speeders se profile à ce titre comme un véritable tour de force visuel. A l’aise dans ses mouvements de caméra – superbe scope –, Lucas livre un produit artistiquement ébouriffant. Le jeune Hayden Christensen semble cependant y manquer de cadre. Héritant du rôle le plus complet et difficile de la franchise, ce dernier peine à l’époque à assurer tous les contrastes d’un personnage peut-être un peu trop lourd pour ses épaules.

 

 

Star Wars : Episode II – L’Attaque des Clones est un métrage bien construit et faisant preuve d’une certaine audace narrative. Extrêmement dense et respectueux de tout ce qui a été construit jusqu’alors, le film reste malgré tout imparfait, notamment en raison d’une propension assez marquée à lorgner vers la love-story cul-cul au détriment du reste. Lucas signe cependant un bon film qui déroule le principal élément déclencheur à l’explosion attendue sur le métrage charnière que sera l’Episode III.

 

Auteur :

Critique vue 7094 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 76-3

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction