film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique The Invitation

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Karyn Kusama n’est pas une réalisatrice très connue, surtout dans nos contrées. On se souviendra surtout de son premier film Girlfight qui révéla Michelle Rodriguez et remporta le prix du jury à Sundance en 2000. Récemment, elle a réalisé Jennifer’s Body avec la sexy Megan Fox. Elle revient avec  The Invitation, bien étrange tentative de thriller noir, encore inédit en salles en France alors qu’il est sorti aux USA depuis 2015.

 

 

L’invitation en question concerne Will - Logan Marshall-Green -, convié à une réunion d’anciens amis au domicile de son ex femme, théâtre d’un traumatisme important : la mort de son fils, âgé de 5 ans à peine. Arrivé là bas, le malaise s’installera rapidement, à cause notamment du nouveau compagnon de son ex femme. Accueillant, un peu trop, de quoi rendre la situation gênante par moments, surtout que l’hôte  a une manie inquiétante : il adore verrouiller ses portes. Seul notre ami Will semble glisser vers la paranoïa, aucun autre invité ne se doute de quelque chose. Les conversations restent légères, toujours menées par David - Michiel Huisman, un acteur qui commence à prendre de la notoriété grâce à son rôle de chevalier servant Daenerys, la maitresse des dragons de Game of Thrones -. Si l’atmosphère compte beaucoup dans un thriller ou un film d’horreur, il ne faut pas se reposer entièrement là-dessus, à part si elle est exceptionnelle, pour ne pas se prendre les pieds dans le plat. Autrement, on bascule bien vite dans l’ennui total. Et c’est à peu près ce qui arrive dans The Invitation.

 

 

Après les portes fermées à double tour, voici l’arrivée du pote inquiétant - John Carroll Lynch -, qui débarque en retard et mettra tout le monde mal à l’aise avec ses histoires glauques. A noter qu’avant cela, David, le chef de cérémonie, venait de montrer une vidéo très étrange qui n’a pas arrangé l’ambiance générale, faisant de ce diner une expérience des plus éprouvantes. Tous les éléments semblent là pour nous préparer à un évènement. Mais bizarrement, on n’est pas dedans. C’est comme si on nous avait claqué la porte au nez au début du film, le spectateur étant contraint d’essayer de comprendre ce qui se déroule sous ses yeux sans en voir les clés. Pourquoi Will se comporte ainsi ? Est-il paranoïaque ou simplement traumatisé de la mort tragique de son fils ? Qui sont les autres ? Ils ne sont pas bien méchants, et cruellement stéréotypés. Quelles sont les intentions de David et sa femme ? On ne le saura jamais, et ce n’est pas la scène finale qui va amener une explication. C’est là l’un des gros problèmes de The Invitation : il nous sème à travers plusieurs pistes, semble faire monter la pression pour finalement ne pas donner le change et partir dans une direction complètement opposée, oubliant purement et simplement les enjeux présentés à peine dix minutes plus tôt. 

 

 

La perception des personnages pose problème. Peu importe qui a raison ou qui a tort : Will, celui qui fait preuve de méfiance voire d’angoisse, semble s’aliéner peu à peu du reste des convives, persuadé d’un danger que les autres ne voient pas. On se croirait dans l’intro d’un épisode de  Destination Finale, en dix fois plus long et chiant. Puis enfin, trêve de dialogues creux, on passe à l’action ! Comme ça, sans transition, et sans aucune surprise, tout ce qui avait été précisément mis en place s’envole. Le première partie est déroulée comme un banal huis clos, certes, mais raffiné et chic. La deuxième, suite à la fameuse péripétie, est à l'opposé. Un peu de subtilité aurait été appréciable.

 

 

Sentiment très mitigé autour de  The Invitation : le film n’invite pas vraiment le spectateur à rentrer dans le film. Et c’est peut être un mal pour un bien.

Auteur : QUENTIN

Critique vue 11347 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 87-43

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction