film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique The Last Day

Fiche     Critique    Acheter le DVD / BluRay

pub

La Corée du Sud  a prouvé par le passé qu’elle avait tous les talents nécessaires pour aborder les différents genres du cinéma. Action – Old Boy, Volcano High  -, Science-fiction – 2009, lost memories – et fantastique – Thirst, Deux sœurs – sont des thèmes souvent abordés et avec  talent. Genre essentiellement hollywoodien, le film catastrophe se voit depuis peu exploité par le pays du matin calme. C’est ainsi qu’après le plutôt réussi The Host, arrive chez nous The last day, qui se veut la réponse coréenne au 2012 de Roland Emmerich.

 

 

 

2009. La ville d’Haeundae, station balnéaire de Corée du Sud, est menacée par un éventuel  tsunami que l’on annonce sans précédent. Les alertes se multiplient mais les autorités n’y prêtent pas attention. Pendant ce temps, la vie suit son petit bonhomme de chemin pour les habitants et notamment pour les commerçants en bord de mer. Le problème des films catastrophe est qu’ils se renouvellent rarement. Le procédé est toujours le même et répété ad vitam  aeternam.  Ainsi, généralement dans cet ordre,  on retrouve la menace – souvent mise à jour par un scientifique que personne ne croit – puis la longue présentation des personnages et enfin la catastrophe. Parfois, on a également l’après catastrophe  - Tremblement de terreLe jour d’après – celui des années 80 et le Emmerich. Dans The last day, point d’originalité. On retrouve la menace –et le scientifique-, la longue présentation des personnages et enfin la catastrophe. Malheureusement, le film s’appuie bien plus sur ce qui est au final le moins intéressant, les personnages. Si ici, on n’échappe pas aux clichés – mais dans ce genre de films cela ne gêne habituellement pas -, c’est dans le ton que se fait la différence et surtout la déchéance. Car The last day présente un humour en total décalage avec le genre et qui enfonce le film dans la parodie. On se croirait dans les premiers films de Jackie Chan, mais le talent en moins.

Pendant une heure 20, vous aurez droit à de l’humour sorti des pires films des Charlots ou des suites de Police academy. Lourd, vulgaire, et jamais drôle, le scénario est pénible à suivre et fait que jamais on n’éprouve de peine ou de compassion pour ce qui va arriver aux personnages. Ainsi, le héros est un alcoolique de première bourre qui est en plus d’une crétinerie abyssale. Mais le pire est que le reste des rôles n’est pas mieux. Si voir un enfant se prendre des tartes parce qu’on ne réussit pas à lui arracher une dent avec une ficelle est votre genre d’humour, alors vous serez servi. Mais vous aurez du courage si vous tenez jusqu’à ce sur quoi le film est vendu, le tsunami. Celui-ci arrive péniblement et effectivement – et heureusement-  se révèle spectaculaire. Les effets spéciaux sont dans l’ensemble réalistes et on ne les prend jamais à défaut. Malheureusement, ce « spectacle » pâtit de ce qui a précédé et le manque d’implication du spectateur fait que l’on assiste presque à une démo technique. Pour dire, 2012 procure plus d’émotions  alors que c’est ce sur quoi il a été le plus attaqué. Mais le pire dans cette séquence finale intervient quand la second vague atteint la ville. Là, le réalisateur a la géniale idée de faire un fondu au noir et de nous laisser dans l’ignorance, ne révélant le sort de certains personnages –dont on n’avait déjà rien à faire, pour les deux du fond qui n’ont pas suivi- que par quelques dialogues dispersés. Bonjour l’utilisation de l’ellipse !

Le scénario n’étant pas le point fort de The last day –vous l’aurez compris-  comme beaucoup d’autres films du genre, on aurait pu se contenter d’un divertissement honnêtement troussé. Mais le réalisateur, Je-gyun Yun - dont  les précédents films tiennent plus de la comédie – ne parvient jamais à donner du rythme au film et ne traite pas la partie comique – pourtant la plus imposante en terme de temps – comme il faut, noyant donc son film dans le plus pachydermique des humours.  Les acteurs, peu connus par chez nous, font ce qu’ils peuvent et arrivent parfois à nous faire ressentir un petit quelque chose, mais si rarement que cela nous réveillerait presque. Le film a une facture des plus correctes visuellement et on sent que des moyens ont été mis à disposition. Spectaculaire sur la fin, The last day impressionne par ses effets et nous laisse quand même sur l’impression qu’un bon scénario aurait transformé radicalement le film. Même dans les moments de grande tension, The last day se permet un humour des plus malvenus et ridicule, comme la chute des containers sur le pont suspendu.

Ennuyeux, long, consternant, The last day ne sauve les meubles que grâce à ses effets spéciaux et leur réalisme. C’est bien peu pour un film de deux heures qui se veut la réponse coréenne aux multiples films d’Emmerich – 2012, le jour d’après, Godzilla. Cela ne semblait pas difficile de battre le réalisateur allemand sur le terrain du scénario et de l’émotion, mais le résultat est que si The last day est  au rendez-vous du spectaculaire, il sombre dans les pires clichés et se boit la tasse, un comble pour un film traitant de tsunami.

Auteur : TONTON

Critique vue 7055 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 100-46

Votre réponse :

aremor 04-09-2011
Tu prends de la drogue Tonton!!!Allez,va regarder ta soupe américaine...Il est extra ce film!
Tonton 04-04-2011
Merci de ton commentaire.. Ne pas avoir le même avis que toi fait de moi un con? Si être con à tes yeux c'est ça alors je l'assume pleinement !
Je te citerais Frédéric Dard :
Rien n'est plus voluptueux pour un pas-con que d'être pris pour un con par un con.

hanky 28-03-2011
Vraiment con ton commentaire... Ce film est superbe on ne s'est pas ennuyé 2 secondes pour moi tu devrais fumer moins d'herbe...

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction