film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique The Lords of Salem

Fiche     Critique    Acheter le DVD / BluRay

pub

Trois ans après avoir revisité la saga Halloween de cet adorable Michael Myers, l’un des artistes les plus trashs du cinéma récent, Rob Zombie, est de retour pour nous jouer un mauvais tour. Contrairement à Halloween, il décide ici de prendre plus de libertés et de se détourner de son style initial. D’un point de vue médiatique, c’est un pari osé. Si les résultats en termes de recettes ne seront pas ceux escomptés - pas de distribution cinéma en France -, Rob Zombie a au moins la prétention de sortir un film moins conventionnel et de pouvoir affirmer qu’il prend des risques. Jusque là présenté comme un réalisateur de films horrifiques particulièrement gores, le cinéaste se lance cette fois ci dans une histoire satanique, et tente de faire surgir dans sa fiction les légendaires sorcières de Salem. Retour vers le passé !

 

 

Nous sommes en 1692. Dans la ville de Salem, état du Massasuchetts, plusieurs personnes sont accusées de sorcellerie, et 25 d’entre elles finiront exécutées. Originaire de cet Etat, Rob Zombie affirma avoir été fasciné par cette histoire. Si les délais précis ne sont pas expliquées ici - plusieurs hypothèses se valent -, les personnages de Lords of Salem, notamment Sheri Moon Zombie, la wife de Rob, vont avoir fort à faire. Heidi - rien à voir avec la tyrolienne - anime une radio avec deux de ses amis. Un quotidien en somme classique jusqu’au jour ou elle reçoit un mystérieux cadeau : un vinyle d’un groupe appelé « Lords of Salem ». A l’écoute de ce son, l’animatrice va être victime d’hallucinations, qui ne seront que le début de ses ennuis. Point commun avec les autres films de Zombie, la musique reste de qualité et contribue à l’ambiance particulière. Elle est même ici un thème prépondérant et la cause directe du réveil des sorcières incarnant le mal.

 

 

La scène d’introduction, dans le plus pur style Rob Zombie, nous montre que les sorcières en question ne vont pas tarder à réapparaitre. Leurs intentions sont claires. Donner naissance au fils de Satan, et maudire les responsables de leur exécution. Côté effets visuels, les amateurs de gore vont pourtant être déçus. En effet, Rob Zombie tente ici une approche différente de celle qui a fait sa force. Il choisit de mêler fantastique et horreur avec brio, accordant le tout avec une relative lenteur. Les plus critiques diront que techniquement, le film est fade. Outre les hallucinations d’Heidi énoncées plus haut, ancienne droguée au passage, le film prend presque une tournure de huit clos, tant les voisines de la fille deviennent envahissantes. Cela s’oppose à la sauvagerie de The Devil’s Rejects ou à l’horreur du remake d’Halloween. On retrouve même des thèmes plus classiques comme celui de la solitude de l’héroïne, sans faire d’amalgame avec la drogue ! Ou la problématique de l’amour inavouable. 

 

 

Car oui, Rob Zombie inclut quelque chose qu’on connaissait dans le caractère de ses personnages : des sentiments d’amour ! On se rend compte qu’Heidi et son ami barbu aux cheveux longs s’aiment, mais ne se l’avouent pas pour autant. Peut être un clin d’œil à la relation du réalisateur avec sa chère et tendre. En tout cas, c’est un aspect psychologique plutôt inédit, et appréciable quand on connait les domaines de prédilection de ce cher Rob. Le final ne bascule pas non plus dans le sanglant, et parvient à conserver sa part de mystère. Une approche fantastique réussie, car l’ensemble s’avère déroutant et parvient à faire rêver, dans le mauvais sens du terme, genre bad trip.

 

 

C’est donc avec des chemins différents de sa routine que Rob Zombie signe un film bien mené, capable de rebuter certains inconditionnels mais aussi d’amener sur sa route de réalisateur confirmé de nouveaux admirateurs. Nul doute que ces derniers sauront apprécier son travail à sa juste valeur.

Auteur : QUENTIN

Critique vue 5790 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 86+37

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction