film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Un Voisin trop Parfait

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Rob Cohen fut un temps l’atout des gros studios. Faiseur consciencieux de blockbusters bien huilé – xXx, Fast and Furious –, le cinéaste collectionne pourtant depuis quelques années les fours au box-office. Des plantages pas toujours mérités – son épisode de La Momie se profilait comme une agréable séquelle / spin-off – qui le contraignent aujourd’hui à lorgner vers les budgets modestes. Produit par l’hyperactif Jason Blum, Un Voisin trop ParfaitThe Boy Next Door en version originale – dénote clairement dans la filmo testostéronée de son géniteur. Cohen livre en effet ici son plus « petit » film en près de vingt ans de carrière, l’ensemble se profilant clairement comme un thriller des plus classiques. Si ce n’est qu’Un Voisin trop Parfait ressuscite partiellement l’esprit du policier érotique en greffant de ci et là deux-trois scènes plus ou moins affriolantes.

 

 

Jason Blum est un biznessman avisé. Ce dernier mise en effet ici ses billets verts sur une œuvre standard, davantage calibrée pour le marché vidéo que sous la forme d’un monument de cinéma audacieux et sensitif. Un Voisin trop Parfait se pare cependant d’une petite ribambelle d’arguments commerciaux qui ne manqueront pas d’attiser la curiosité des adeptes de cinéma d'exploitation. Annoncé comme une résurgence du cinoche gentiment hot des nineties, le film de Rob Cohen déroule en guise d’élément déclencheur une scène de sexe « full frontal » plutôt osée, sensuelle, presque interminable. Le métrage aura à ce titre écopé d’une classification R outre-Atlantique –. Mais le véritable joker de Cohen est de pouvoir compter sur la très médiatique Jennifer Lopez – certes en perte de vitesse – dans le rôle de la MILF chaudasse, cette dernière tombant sans grande pudeur le chemisier et bien plus encore. Un Voisin trop Parfait ne cherche cependant jamais à ratisser trop large. Cohen emballe en effet une production du dimanche soir avant tout calibrée pour les aficionados de cinéma bis, le cinéaste livrant ici un « produit » qui contrebalance efficacement le classicisme de son intrigue par une approche résolument sans concessions. Le script fait en effet dans l’économie de moyens. Fraichement séparée d’un homme infidèle, Claire Peterson, une enseignante en lettres anciennes, se laisse tenter par les avances d’un jeune homme récemment installé dans la maison d’à côté. Cette dernière met rapidement fin à leur histoire. L’étudiant se révèle malheureusement dérangé, et va alors mettre en place un véritable stratagème afin de s’imposer dans la vie de Claire – à défaut de s’introduire ailleurs –.

 

 

Un Voisin trop Parfait est un pur film Hollywood Night. Cohen équilibre en effet relativement bien sa formule, ce dernier n’hésitant pas à mâtiner son travail de sexe et de violence sans jamais sombrer dans des saillies véritablement scandaleuses. Le film est pour le moins dispensable, mais reste bien troussé. Le scénario de Barbara Curry se base sur un arc narratif simple et limpide quoi qu'ultra-convenu. Cohen n’évite pas d’occasionnelles longueurs de ci et là, notamment lorsqu’il s’agit de meubler entre la fameuse scène coquine et un run final furibond, mais parvient malgré tout à conserver un suspense correctement troussé. Profitant d’un timing ultra-serré – 1h30 montre en main –, le réalisateur sombre cependant occasionnellement dans les rebondissements téléphonés, voire tirés par les cheveux. Bien qu’assez prévisible, Un Voisin trop Parfait surprend néanmoins par un dernier tiers complètement décomplexé, intense et étonnamment bourrin. Du tout bon, le film de Rob Cohen s’habillant en effet d’une conclusion épique digne d’un slasher à l’ancienne.

 

 

Rob Cohen n’est pas un newcomer. Un Voisin trop Parfait est une œuvre de commande sans grandes ambitions, ce qui n'empèche en rien le cinémaste d'emballer le tout avec un sérieux manifeste. Lisible, propre et artistiquement bien pensé, le film est tourné sans faute de goût. Si la réalisation est purement fonctionnelle et dénuée de réel éclat, cette dernière répond parfaitement aux cahiers des charges. La direction d’acteurs est par ailleurs tout à fait convenable. Jennifer Lopez est incroyablement sulfureuse dans sa retenue – n’espérez pas voir ici davantage que des courbes habilement dissimulées –, mais se voit rapidement éclipsée par l’excellente prestation de Ryan Guzman. Danseur révélé par les nanardesques Sexy Dance, celui-ci livre enfin une vraie performance en affichant un jeu tout en contrastes. Très bon.

 

 

Un Voisin trop Parfait est un honnête divertissement de seconde partie de soirée. Rob Cohen cachetonne, mais livre un thriller bien rythmé et légèrement émoustillant. Le métrage n'est pas dénué de défauts, mais les nostalgiques des téléfilms de minuit apprécieront l’effort.

Auteur :

Critique vue 7673 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 67-21

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction