film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Upside Down

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

A l’heure où les blockbusters de science-fiction pullulent de toute part, Aton Soumache et Juan Solanas décident de parier sur un concept pas forcément gagné d’avance, à savoir une histoire d’amour interdite entre deux êtres issus de deux mondes différents et aux gravités inversées.

 

 

 

 

Il paraît que l’amour fait tourner la tête, Upside Down vous la mettra en tout cas à l’envers. Saluons d’entrée les prestations des acteurs, qui ont relevés des challenges techniques et physiques de haut niveau pour atteindre leur but, surtout Jim Sturgess, crédible en toute circonstance. Le monde d’Upside Down est donc divisé en deux parties opposées, que ce soit en termes de gravité ou d’échelles sociales. Le monde du bas, où réside Adam - Jim Sturgess -, est sombre, sale, ravagé par la guerre et tous les gens y paraissent pauvres et envieux de ceux du dessus. Eden - Kirsten Dunst - réside dans le monde d’en haut, monde évolué, propre où tous les gens semblent heureux dans leur société conformiste où ceux du bas ont un droit d’accès interdit. Et ce ne sont pas les seules choses qui les différencient. Les deux mondes, même s’ils le voulaient, ne peuvent interagir ensemble, car leur gravité est inversée, par conséquent, impossible de garder les pieds sur terre pour un habitant du bas, et inversement pour un habitant du haut. Les objets semblent également subirent des effets chimiques lorsqu’ils se retrouvent dans l’autre partie de ce monde.

 

 

On suivra donc les tribulations d’Adam, tentant de défier les lois de la gravité afin de retrouver Eden, issue du monde d’en haut, tous deux sont l’un pour l’autre le seul lien vers leur monde opposé depuis leur enfance. Adam est un pauvre petit ingénieur beau gosse à la niaiserie et la volonté inébranlable, tandis que Eden est une peu un cliché de la new-yorkaise travaillant dans la pub en tant que créative. Upside Down tente de naviguer entre différents genres en ajoutant quelques scènes d’actions et une bonne dose d’humour. On pourra donc le qualifier de comédie-romantico-SF, un mélange qui amène ici à d’énormes clichés et improbabilités. Bien que l’univers soit travaillé, Upside Down laisse peu de place à la suggestion, tout est dans le visuel, l'instantané, et c’est tel quel qu’il faut prendre ce Upside Down : une fable enfantine futuriste. Le film se perd néanmoins dans ce carquant frôlant parfois la série Disney Channel et nous sert un final happy-ending non loin du pitoyable avec une scène d’action pré-baiser de fin totalement ridicule.

 

 

Si le métrage ne trouve pas sa profondeur dans son scénario, il compensera par un visuel étourdissant. Juan Solanas, photographe de formation, exprime ici tout son talent par une mise en scène très poussée gorgée d’idées qui ravieront vos petits yeux tous ronds.

 

 

Pas très subtil mais attachant, Upside Down est un concentré de clichés contemporains dans un monde parallèle fascinant mais manichéen au possible. Un film contrasté dans tous les sens du terme. A voir pour son univers original et à prendre comme un conte futuriste que le couple Kirsten Dunst / Jim Sturgess subliment par leur jeu d’acteur.

Auteur :

Critique vue 9892 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 97+6

Votre réponse :

remilebg 22-05-2017
bon fims fuck

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction