film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique Vendredi 13 - Chapitre 9 : Jason va en Enfer

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Jason Voorhees retombe toujours sur ses pattes, toujours prêt à dégainer la machette et à couper dans le gras. Dans ce Vendredi 13 - Chapitre 9 : Jason va en Enfer, la barre du n'importe nawak est poussée à son paroxysme avec pour résultat l'un des épisodes les plus foutraques et paradoxalement l'un des plus réussis de la saga.

 

 

 

Bien des choses se sont passées pendant l'escapade de Jason à Manhattan. La première étant la cession des droits de la franchise Vendredi 13 par la Paramount  après des années de bons et loyaux services, au profit de la New Line Cinema. La deuxième, c'est que les nouveaux producteurs ont - encore - décidé de le tuer. « Qu'il aille en enfer! » aurait-on entendu proférer l'un des exécutifs à la New Line, d'où le titre de ce nouveau dernier chapitre. C'est fou ça, il a beau trimer comme un forcené pendant  plus de dix ans, il suffit qu'il prenne un jour de vacances pour promouvoir le tourisme déclinant de Manhattan - problèmes de déchets nucléaires et prolifération de Punks, comme l'a montré l'épisode précédent - pour voir toute la hiérarchie chamboulée et se retrouver sur la sellette du jour au lendemain. Bien entendu, toute cette agitation s'explique par les préparatifs du fameux cross-over Freddy / Jason, planifié depuis quelques années déjà et qui semblait toucher à sa finalisation après le changement d'écurie. Le dit cross-over serait sorti dans un an ou deux et ce neuvième épisode aurait donc été le dernier de la série Vendredi 13, croix de bois, croix de fer, si Jason ment, il ira en enfer. CQFD.  Seulement voilà, les choses ne se passèrent pas exactement de cette façon et des complications en masse retardèrent le projet d'une dizaine d'année lorsque sortirait enfin Freddy vs. Jason.

 

 

Curieusement, cette idée d'en finir avec la série semble avoir débridé les scénaristes d'une façon jamais égalée jusque là, comme en témoigne cette scène d'ouverture qui pastiche tous les clichés de la franchise - une femme seule dans une cabane à Crystal Lake qui à peine arrivée se dévêt allègrement - oh les beaux nichons - pour prendre un bain et se faire poursuivre en forêt par Jason - avant de dynamiter les codes de la série... En dynamitant purement et simplement Jason. Cette claque d'entrée de jeu représente le premier saut de foi que nous demande de faire ce Vendredi 13 - Chapitre 9 : Jason va en Enfer. Un gros virage à 180 degrés qui nous sort violemment des sentiers battus et rabattus de la franchise vers d'autres possibilités encore jamais effleurées. Ce saut de foi, une fois accepté - ce qui n'est pas assuré, surtout par les fans hardcore - permet justement à cette série de rebondir là où on ne l'attendait par forcément en prenant de grandes libertés avec le mythe et en plongeant de plain pied dans le fantastique : Jason Voorhees ne se contentera plus ici d'être un tueur maléfique, mais bien une entité mystique qui se déplace d'un corps à un autre au gré du besoin. Sa mythologie aussi prendra un coup de neuf puisqu'il est à présent une personnalité publique - le FBI, les médias et les chasseurs de primes sont au courant de son existence - et qu'on nous informe en plus qu'il est à la recherche de ce qui reste de la famille Voorhees, non pas pour un barbecue de retrouvailles, mais pour les éliminer vu qu'il ne peut être tué que par un membre de sa propre famille. Des postulats peut être un peu trop difficiles à avaler mais qui ont le mérite de propulser cet épisode dans une toute autre ambiance et une dimension vraiment rafraîchissante.

 

 

On l'aura compris, ce neuvième chapitre se profile donc comme le plus original de la série. Avec son scénario qui emprunte sans vergogne à d'autres films du genre et multiplie les clins d’œils cinéphiliques - Hidden, la saga Halloween, la saga Freddy, Evil Dead, The Thing - il fait preuve d'une redoutable efficacité et d'un ton irrévérencieux qui force le respect. La réalisation d'Adam Marcus est à ce propos fort appréciable et traite la franchise avec une révérence et un respect non dissimulés. Pas vraiment un génie dans le genre mais très au dessus des précédents bougres qui se sont attelés aux autres épisodes. Vendredi 13 - Chapitre 9 : Jason va en Enfer se présente comme une très belle série B de luxe et qui ne lésine ni sur l'humour potache ni sur l'effet gore qui tache. Nous noterons de ce fait quelques belles séquences cradingues dont un bouffage de coeur encore fumant, des migrations de corps hallucinantes et des prises dignes d'une star de la WWE que s'offre Jason - ah ce pétage de dos à mains nues ! -.

 

 

Vendredi 13 - Chapitre 9 : Jason va en Enfer est une excellente surprise qui fête dignement le déménagement de Jason Voorhees chez New Line Cinema. Drôle, saignant et super bien torché, le film ravira les fans aussi bien que les néophytes, même si la promesse du cross-over esquissée à la fin du film ne sera pas tenue avant un bon bout de temps.

 

Auteur :

Critique vue 7864 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 60-19

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction