film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Critique X-Men : Apocalypse

Fiche     Critique    Bande annonce    Acheter le DVD / BluRay

pub

Deux ans après le magnifique X-Men : Days of future past, Bryan Singer complète la trilogie sur les origines des X-Men avec ce troisième opus. Avec un budget total de 240 millions de dollars, ce film est le plus cher de la franchise et permet à Singer d’obtenir le record du réalisateur ayant réalisé le plus de films de super-héros d’une même saga. On peut décemment assumer qu’il connait parfaitement bien l’univers de ces mutants. Malheureusement pour ce X-Men : Apocalypse, il ne parvient pas à réitérer l’exploit de Days of Future past et laisse un peu le spectateur sur sa faim.

 

 

Il faut reconnaître à Singer qu’il était compliqué de signer un film de la qualité du précédent métrage, qui fonctionnait parfaitement grâce au foisonnement d’acteurs issus des deux trilogies. Mélanger les premiers personnages permettait de concilier les nostalgiques des premiers films et les nouveaux adeptes, mais surtout de revoir en action le merveilleux duo Xavier / Stewart et Magnéto / Mc Kellen. Parce que oui, en dehors du charisme bestial de Hugh Jackman, les deux immenses acteurs et le parallèle avec leurs doubles jeunes étaient l’une des attractions phares de Days of Future Past. Et cela manque un peu ici. Attention, James Mc Avoy et Michael Fassbender sont toujours impeccables dans leurs rôles respectifs, mais la magie n'est pas la même. L’ajout de nouvelles têtes pour ce X-Men : Apocalypse est cependant intéressant : Tye Sheridan – enfant chéri du ciné indé – en Cyclope, Sophie Turner – Sansa Stark de GOT – en Jean Grey ou encore Olivia Munn en Psylock apportent un peu de fraîcheur, mais sans transcender le métrage. Kodi Smit-McPhee campe un Diablo qui tire son épingle du jeu grâce à son humour un peu naïf. Même Oscar Isaac, qui incarne Apocalypse, ne laisse pas une empreinte inoubliable. Chez les « anciens », Jennifer Lawrence fait le job sans véritablement briller, Nicholas Hoult de même. Il reste heureusement Evan Peters – Vif Argent – pour ne pas décevoir le spectateur.

 

 

Le scénario de ce X-Men : Apocalypse aura au moins le mérite de donner moins mal à la tête que son prédécesseur. Clairement beaucoup plus basique, il offre néanmoins des scènes spectaculaires. Dix ans après l’affaire des sentinelles et du presque assassinat de Nixon, Charles Xavier a repris son existence en main et dirige son école. Mystique, n’acceptant pas vraiment son statut d’héroïne, s’échine à sauver des mutants en perdition et Magnéto s’est créé une petite vie tranquille en Pologne avec femme et enfant. Seulement voilà, le fameux Apocalypse, de son vrai nom En Sabah Nur – premier mutant de l’histoire et ancien « dieu » égyptien – se réveille d’un sommeil forcé en plein 20ème siècle et décide constate que le monde est parti à vau l’eau. Il rassemble donc autour de lui quatre chevaliers mutants aux pouvoirs exceptionnels et se lance dans le remodelage de la planète. Si l’idée de base est plutôt simple, elle aurait dû être efficace. Hélas, tous les rebondissements, toutes les actions, le moindre mouvement des différents personnages sont affreusement prévisibles. Aucune surprise, dommage.

 

 

D’un point de vue purement esthétique, X-Men : Apocalypse est une réussite. Les scènes d’actions sont très belles et prenantes. Heureusement d’ailleurs, cela sauve un peu le tout de l’ennui. La 3D, même si elle peut filer mal à la tête à certains moments, est superbe. Le spectateur est vraiment immergé dans le métrage et se laisse beaucoup plus facilement prendre au jeu. Même les détails sont extrêmement soignés, la mode des années 80 apportant un petit côté vintage et fun au film. Encore une fois, la scène qui fera surement date est à attribuer à Evan Peters et sa vitesse surhumaine, le tout accompagné de « Sweet Dreams » version Eurythmics. Un vrai bonheur. Même s’il est vrai que ce troisième film ne se hisse pas au rang du précédent, il reste intelligent dans son approche et intègre tout un tas de petits éléments liés à la précédente trilogie et qui permettent d’imaginer de futurs développements potentiellement intéressants – l’histoire de Wolverine ou de Vif d’Argent –.

 

 

X-Men : Apocalypse est un film à grand spectacle, merveilleusement bien goupillé. Les amateurs de scènes ébouriffantes seront servis. Malheureusement, il n’arrive pas à faire oublier l’excellent X-Men : Days of Future Past et néglige d’approfondir ses personnages – Diablo et Tornade en tête –. La faute surement aux – trop ? – nombreux héros. Il aurait aussi surement mérité d’être un poil raccourci. Bref, la suite est déjà en préparation, espérons qu’elle rattrapera un peu ce métrage moyen.

Auteur : FLORA

Critique vue 3689 fois

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 77+36

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction