film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

Resident Evil : La Crique de Caliban - S.D. Perry (Livre)

Série TV - CD - Jeux vidéo - Livres - Dossiers

pub

S. D. Perry avait livré avec La Conspiration d’Umbrella une novellisation sympathique de l’univers Resident Evil, sans pour autant parvenir à imposer son ouvrage en ajout indispensable à la franchise vidéo-ludique. La faute à une certaine sagesse dans l’écriture ainsi qu’à une inébranlable volonté à retranscrire aussi fidèlement que possible l’univers du jeu-vidéo. Le second volume de la série littéraire lui laisse enfin le champ libre. Situé entre les deux premiers volets « numériques », La Crique de Caliban déroule une histoire totalement inédite et permet à l’auteur de centrer son récit autour d’une équipe de S.T.A.R.S. intégrée par Rebecca Chambers à son retour du manoir Spencer. Si le livre reste encore imparfait, ce dernier s’avère nettement mieux construit que son prédécesseur.

Jill Valentine, Chris Redfield, Barry Burton et Rebecca Chambers sont revenus vivants du piège tendu par la redoutable entreprise pharmaceutique Umbrella. Les deux premiers personnages seront amenés à reprendre du service au cours des prochains épisodes sur consoles, Barry et Rebecca se feront de leurs côtés plus discrets en n’apparaissant qu’à l’occasion de volets « spin-off » - Resident Evil 0 et le méconnu Gaiden -. Pour l’heure, le virus n’a pas encore semé terreur et désolation au cœur de la ville de Racoon City, et les rares survivants du manoir se trouvent donc déchargés de leurs fonctions par une hiérarchie corrompue. Umbrella souhaite étouffer l’incident de la fuite d’un pathogène au sein de ses laboratoires ultra-secrets, et arrose pour ce faire l’ensemble des pontes du gouvernement. Rebecca Chambers est alors contactée par David Trapp, un membre dissident de l’unité du Maine décidé à mettre un terme aux activités de la firme. Ce dernier monte un commando illégal qu’il souhaite engager dans la destruction d’un complexe dont Umbrella semble également avoir perdu le contrôle. Alors que Chris, Jill et Barry poursuivent l’enquête à Racoon dans avec l’idée d’éveiller les consciences au danger sous-jacent, Rebecca accepte de rejoindre l’équipe de Trapp. Cette dernière va rapidement être plongée en plein cauchemar.

Si la galerie de personnages est quasi-entièrement revue, S. D. Perry ne revoit pas l'approche en profondeur. La Crique de Caliban reprend grosso-modo ce qui a fait le succès de la franchise et l’adapte avec habillage plus ou moins neuf. La petite équipe de S.T.A.R.S. est donc une nouvelle fois prisonnière d’un inextricable et labyrinthique laboratoire scientifique ultra-moderne, confrontée à des hordes de créatures redoutables et décimée partiellement. Ce tome 2 reprend sans grande surprise la formule du jeu de chat et de la souris, aligne des descriptions gores avec une belle régularité et positionne à la tête des rangs ennemis un nouveau scientifique tordu guidé par des intérêts personnels. Malgré son relatif classicisme formel, le livre déroule cependant un suspense bien calibré et une rythmique haletante. Perry conserve en effet l’aspect feuilletonesque qui faisait le charme du premier opus, mais livre une copie plus cohérente, moins éparpillée et nettement plus réaliste. La Crique de Caliban recentre son intrigue autour d’une équipe soudée – là ou La Conspiration d’Umbrella voyait ses personnages se séparer, cahier des charges du jeu oblige – et exfolie presque complètement les problématiques d’énigmes à résoudre. L’ensemble y gagne assurément en réalisme et en dynamique.

Resident Evil : La Crique de Caliban est un roman geek efficace et bien troussé. Sans faire preuve d’une originalité débordante, S. D. Perry livre un récit sans temps morts et brosse quelques protagonistes attachants. Plus intéressant que le premier volume, ce tome 2 se profile en complément appréciable et permet d’offrir un futur à Rebecca Chambers, étrangement mise de côté de l’univers Resident Evil depuis le segment 0.

Resident Evil : La Crique de Caliban
248 pages - Disponible aux éditions Milady

Auteur : BEN

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 59-36

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction