film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

TOP 5 des films d'horreur pour Noël

Série TV - CD - Jeux vidéo - Livres - Dossiers

pub

Ce n’est pas que le sapin illuminé, le regard émerveillé des enfants, les légendes qui renouent avec notre enfance.

C’est aussi la période de l’année où la marge de crédit plane sur notre esprit des Fêtes comme une épée de Damoclès. C’est celle des fêtes de bureau, où un collègue lubrique et éméché déguisé en Père-Noël finit par vomir dans sa barbe de ouate. C’est celle où un enfant en colère verse toutes les larmes de son corps parce qu’il n’a pas reçu la nouvelle console à trois cents balles.  Et surtout, surtout, Noël, c’est une bombe à retardement. Vous verrez, en janvier, ni votre foie ni votre tour de taille ne vous pardonneront l’abus de vin chaud et de dinde farcie.

C’est normal de se sentir surmené en décembre. Mais avant de déclarer la guerre à tous les lutins et bonhommes de neige de ce monde, glissez l’un de ces DVDs dans le lecteur et régalez-vous en regardant Noël sérieusement malmené à l’écran. Effet cathartique garanti.

 

#5 Silent Night, Deadly Night. 1984. Réalisé par Charles E. Sellier Jr. E.-U.

Ce très mauvais film raconte l’histoire de William qui, après avoir été témoin du meurtre de ses parents par un type déguisé en Père-Noël, est élevé à l’orphelinat par une nonne despotique très portée sur la fessée. Devenu un jeune homme musclé à l’air niais (et qui sue beaucoup trop), William décide de tuer tout le monde treize ans après le meurtre de ses parents, la veille de Noël, en utilisant notamment une hache et une guirlande de lumières. Dans un montage prévisible qui ne met pas en valeur ses mauvais acteurs, le film fait couler autant de sang qu’il dénude de paires de seins (quatre, au total).

 

 

#4 Jack Frost. 1997. Réalisé par Michael Cooney. E.-U.

Grâce à une mystérieuse substance chimique, un psychopathe en route vers la chaise électrique se transforme en bonhomme de neige à l’air méchant capable de tirer des glaçons tranchants. Dans sa quête pour tuer le sheriff qui l’a arrêté de son vivant (un acteur inconnu qui ressemble à Mitt Romney),  Jack Frost tue plein de gens et déploie des trésors d’ingéniosité pour servir à ses victimes des mots d’esprits tel que : « Is it cold in here or is it just me? » Le film comporte aussi une scène de viol de très mauvais goût : devinez ce que Jack fait de sa carotte? Shannon Elizabeth dans une baignoire ne peut quand même pas laisser un bonhomme de neige mutant de glace.

 

 

#3 Sint. 2010. Réalisé par Dick Maas. Hollande.

Oubliez le gentil vieillard obèse : Saint-Nicolas, apprend-on, était en réalité un évêque déchu qui, avec sa bande, pillait les villages, assassinaient des enfants et faisait plein d’autres choses méchantes. Après sa mise à mort par des villageois mécontents, le vilain personnage revient à chaque 5 décembre de pleine lune pour se venger des habitants d’Amsterdam. Avec une brochette de personnages tous aussi pathétiques les uns que les autres (dont une bande d’adolescents qui s’offrent tous des dildos pour Noël – pourquoi pas?- et un policier qui déteste Noël au point de fusiller impunément un présent emballé), ce long-métrage présente aussi des Zwarte Pieten qui ressemblent vaguement aux Orques du Seigneur des Anneaux. Malgré son cachet plutôt bof, le film saura vous faire sauter bondir sur votre siège à quelques reprises : attention à ne pas avoir la bouche pleine de kruidnoten.

 

 

#2 Black Christmas. 1974. Réalisé par Bob Clark. Canada.

Attention, celui-là n’est pas pour rire. À l’approche de Noël, un psychopathe terrorise un campus en assassinant une à une les jeunes filles membres d’une sororité universitaire. Jess, le personnage principal, est terrifiée par les appels obscènes et terrifiants qu’elle reçoit. Et par obscènes et terrifiants, on veut dire foutrement obscènes et terrifiants, à des lieux de « Quel est ton film d’horreur préféré? » : Ghostface de Scream aurait tout à gagner s’il prenait des leçons auprès du type de Black Christmas. Et puis, devinez quoi? Les appels proviennent de l’intérieur de la maison! Un peu prévisible, ok, mais Black Christmas n’en demeure pas moins un slasher très réussi.

 

 

#1 Santa’s Slay. 2005. Réalisé par David Steiman. Canada et E.-U.

Bien sûr, il faut garder le meilleur pour la fin. Le lutteur Bill Goldberg joue ici un démon musclé et macho qui fut forcé pendant des siècles à donner des cadeaux aux enfants en compensation pour un pari perdu contre un ange. Maintenant que la punition est terminée, le géant en profite pour enfoncer une canne en bonbon dans l’œil d’une victime, foncer dans une vieille dame à toute vitesse dans son traîneau et empaler le propriétaire d’un déli juif avec son propre menorah. Le film enchaîne les gags sanguinaires et les blagues décapantes avec une sérieuse dose d’autodérision. Pour décupler le plaisir du spectateur, quelques gouttes de whiskey dans son lait de poule sont recommandées : méfiez-vous toutefois des brûlements d’estomac.

 

 

Joyeuses Fêtes à tous les amants de films d’horreur !

Auteur : ELISE LUCIE HENRIPIN

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 56-41

Votre réponse :

vampire 666 22-12-2012
J'adore!!
BlackForest 22-12-2012
Une liste superbe, certainement pas typiques des films de Noël!

Pingouin 22-12-2012
Merci pour les idées ;)

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction