film d'horreur

rechercher un film d'horreur et fantastique

Rechercher par film :

 

Rechercher par acteur :

 

 

 

American Horror Story - Saison 1 (Série)

Série TV - CD - Jeux vidéo - Livres - Dossiers

pub

Depuis quelques années maintenant, les séries US ne cessent de nous surprendre de par leur qualité égalant, voire surpassant, celle de certains longs métrages. Et ce tant en termes de scénario que de réalisation. Pourtant, exception faite des séries sur le thème zombie, peu se sont aventurées du côté de l’horreur pure et dure, violente et mystérieuse. Ryan Murphy et Brad Falchuk viennent combler la brèche avec American Horror Story, produit par la FX. Merci messieurs.

 

 

 

La petite famille des Harmon est instable ces derniers temps, Vivien - prononcer Viviène -, la mère, a été victime d’une fausse couche alors qu’elle allait mettre au monde son deuxième enfant. Son mari, Ben, l’a de son côté trompé avec une étudiante, le vilain. Ce n’est donc pas la joie au sein du couple, mais comme au fond c’est un mec bien, il tente d’arranger les choses avec sa moitié et la convainc de déménager de Boston afin de repartir du bon pied. Ils achètent donc une charmante maison à Los Angeles et emménage avec leur fille Violet. Forcément, ils sont bien mal tombés et se retrouvent dans une demeure bien particulière où il se passe de drôles de choses... En effet les précédents détenteurs de la maison sont décédés dans de macabres circonstances, et il ne s’agit là que de la face cachée de l’iceberg, mais il est difficile de parler de la série sans spoiler la trame principale qui se dévoile progressivement le long de cette première saison.  On est en tout cas loin de la vacuité scénaristique que peuvent-nous apporter les productions récentes au cinéma.

 

 

On passera donc la plupart du temps au sein de cette maison aux mille et un secrets. Entre horreur et suspens, l'histoire d’American Horror Story nous transporte dans un roman horrifique ou des thèmes plus ou moins profonds sont abordés. Peur, angoisse, adultère, folie, doute et une autre couche de sexe. Il paraît que c’est ce qui fait tourner le monde... Et vous allez en avoir pour votre argent, toute la série étant au final basée sur l’amour, sous toutes ses formes, belles et vulgaires, et les relations humaines. La procréation et l’infidélité sont également des thèmes qui semblent tenir à cœur aux scénaristes. Tout ces sentiments sont portés par un casting de folie avec notamment Jessica Lange dans le rôle de la voisine un brin cougar qui semble connaître plus de choses qu’elle ne veut bien le montrer, ou encore Evan Peters dans le rôle de Tate Langdon, un adolescent perturbé qui va se lier d’amour avec Violet, la fille de Ben, qui va d’ailleurs le suivre sur le plan médical. Citons également Zachary Quinto - Sylar dans Heroes - qui démontre encore ses talents d’acteurs dans cette incarnation bien différente. Les acteurs permettent clairement à American Horror Story d’atteindre les objectifs fixés.

 

 

On s’attache petit à petit à tous les personnages, et il y en a un paquet, chacun un moment ou l’autre torturé par son passé et naviguant entre le bien et le mal. Certaines scènes ou histoires bien atroces sur le plan moral rendent forcément la série peu accessible au grand public, mais on appréciera les choix des auteurs qui ne se sont pas limités même pour l’aspect visuel, sans pour autant tomber dans la surenchère. Parfois un peu lente, on prend tout de même du plaisir à suivre la série qui dispose d’une excellente réalisation, et surtout, surtout, d’un générique bien angoissant. Tentez de le regarder un soir, au calme, seul et dans le noir et un sentiment de malaise intense vous envahira. Merci à la musique de James S.Levine. Malheureusement pour certains, heureusement pour d’autres, le reste n’est pas toujours aussi glauque, bien que dérangé.

 

 

Une bonne première saison en somme pour une série maîtrisée qui use des codes de l’horreur pour nous conter une histoire complexe et dérangeante. Les créateurs ont également eu la bonne idée de s’arrêter à une histoire par saison, évitant ainsi les triturations et autres improvisations scénaristiques entraînant la confusion chez le téléspectateur. En plus d’être la seule série d’horreur du moment, elle est de plus loin d’être ratée et mériterait à être plus connue. A bon entendeur...

Auteur : ALADORE

Pseudo
Commentaire

Sécurité

Combien font : 73+11

Votre réponse :

 

15 films au hasard

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique John Dies at the End

Critique 31

Critique Urge

Critique Dans le noir

Critique The Darkness

Critique Blood Father

dernières critiques de films d'horreur et fantastique


Critique Penny Dreadful (série)

Critique Superman - Intégrale des cartoons Max Fleisher (série)

Critique Le Top / Flop 2015 de la Rédaction